Feu

L’AGENCE SPATIALE ALGÉRIENNE EST FORMELLE : «Les incendies sont d’origine criminelle »

De son côté, le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik a affirmé lors de son passage à la télévision nationale que «les incendies de forêt enregistrés depuis lundi à travers le pays, notamment dans la wilaya de Tizi-Ouzou, sont d’origine criminelle », soulignant que ces feux ont été
« tous enregistrés à proximité des routes ». Oussedik a fait remarquer que les « départs de feu (Tizi- Ouzou) sont tous à proximité des routes et des pistes, alors que depuis 2003 nous n’enregistrons que quelques feux sur ces endroits, soit 1/10, causés généralement par un mégot de cigarette ou bien suite à un barbecue. Et là c’est également un signe très important que ces départs de feu sont d’origine criminelle ». Il a indiqué que dès le 9 août, date du début des incendies, l’Agence a mobilisé ses ingénieurs et ses équipes pour
« programmer le maximum d’images satellitaires au-dessus des régions touchées essentiellement à Béjaïa, Tizi Ouzou et Jijel comme première étape ». « Nous avons également mobilisé des satellites internationaux pour identifier les lieux des départs de feu », a-t-il ajouté, précisant que les incendies qui ont touché Tizi-Ouzou sont concentrés, selon des satellites internationaux, au niveau du « sud-est de la wilaya, notamment dans les localités de Larbâa Nath Iraten, Aïn el Hammam et Béni yenni essentiellement ». Le DG de l’ASAL a également fait savoir que « trois feux ont été déclenchés en même temps à 11h08, à savoir à Aïn El Hammam, à Ouacif et au sud-est de la commune d’Azazga ». Autre indice révélé par Oussedik « pour conforter l’hypothèse d’un acte criminel » est le déclenchement des feux dans les localités d’Aït Lahcene dans la commune de Béni Yenni, Azazga et Mizrana à 23h08. « Les départs de feux à cette heure-ci est impossible sur le plan de la climatologie et des conditions », a-t-il dit, relevant que les données de l’Agence ont été remis entre les mains des services compétents pour « les identifications futures et pour l’identification des auteurs de ces actes ». Par ailleurs, Oussedik a estimé à 23 000 hectares les pertes au niveau de Tizi-Ouzou, 6 500 hectares à Béjaïa et 1 800 dans la wilaya de Jijel.
Sarah O.

INCENDIES
43 feux circonscrits dans 20 wilayas
Les incendies continuent à ravager les forêts du pays, et selon le dernier bilan de la Protection civile, ses unités sont parvenues au cours des dernières 24 heures, à éteindre 43 feux de forêt au niveau de 20 wilayas.
Les services de la Protection civile ont précisé, dans un communiqué rendu hier public sur sa page officiel Facebook, que ses unités ont réussi à éteindre 10 incendies dans la wilaya de Tizi-Ouzou, 4 à Béjaïa, 7 à Jijel, 5 à El-Taraf, 1 à Bouira, 3 à Souk Ahras, 2 à Sétif, 1 à Tébessa, 2 à Bordj Bou Arreridj, 4 à Blida, 1 à Annaba, 1 à Aïn Defla et 2 à Tissemsilt. Afin d’éteindre ces incendies, d’énormes capacités matérielles et humaines ont été mobilisées, dont 7 500 agents de la Protection civile, 490 camions, en plus de 03 hélicoptères relevant de la Protection civile, 05 hélicoptères de l’Armée nationale populaire et deux canadairs ont été déployés, a précisé le même communiqué. Ajoutant que les hélicoptères relevant de la Protection civile et de l’Armée nationale populaire ont effectué 235 largages d’eau, en plus de 172 largages d’eau par les deux avions canadairs à travers les wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaïa et Jijel. Les efforts de la Protection civile, accompagnés des services compétents, continuent d’éteindre 29 incendies dans 13 wilayas dont 7 à Tizi-Ouzou, 5 à Béjaïa, 4 à Jijel, 4 à El Taraf, 2 à Sétif et un incendie dans les wilayas d’Annaba, de Guelma, d’Aïn Defla, Bouira, Tébessa, Tiaret et Médéa.
S. O.