???????????????????????????????

La Mosquée de Paris signe un protocole d’accord avec la Sorbonne pour la formation des imams

La Mosquée de Paris a signé un protocole d’accord avec l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne pour la formation des imams, a-t-on appris vendredi auprès du recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur. Après une première expérience en 2017, pour des cours de français langue étrangère (FLE), dispensés aux imams, ce nouveau partenariat, qualifié de «plus ambitieux» devra en principe concerner jusqu’à 120 imams dans toute la France. Cet accord, selon la même source, a été conclu entre les deux institutions «en vue de compléter la connaissance en langue française et une meilleure approche de la laïcité pour les nouveaux imams» relevant de la Mosquée de Paris. Dans le cadre de ce partenariat, signé le 28 mars dernier, les imams suivront un programme élaboré par les professeurs de l’université sur les thématiques qui sont le FLE, la connaissance des religions, la laïcité, le droit et la religion. Au cours de la cérémonie, le recteur Dalil Boubakeur et le représentant Pascal Lévèque, directeur de la formation continue de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Mounir Kenniche, ont insisté sur la «pérennité» de cette collaboration visant à mettre en place une formation «spécifique» des imams représentant l’islam de France, a-t-on indiqué.
Les imams de la Mosquée de Paris, qui ont un très bon niveau en langue française, poursuivent déjà une formation sur la laïcité à l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne qui débouche sur un diplôme universitaire «Connaissance de la laïcité».

Arrestation de quatre narcotrafiquants transportant plus de 177 kg de kif traité à Aïn Defla
Quatre narcotrafiquants transportant plus de 177 kilogrammes de kif traité ont été arrêtés mercredi à Khemis Miliana dans la wilaya d’Aïn Defla, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, le 03 avril 2019 à Khemis Miliana, dans la wilaya de Aïn Defla (1ère Région militaire) quatre (04) narcotrafiquants transportant une grande quantité de kif traité s’élevant à 177,9 kilogrammes qui étaient chargés à bord d’une camionnette et d’un véhicule touristique», précise la même source. «Encore une fois, les unités de l’ANP et de la Gendarmerie nationale réaffirment leur détermination à venir à bout de toute tentative malsaine visant à proliférer ce genre de substances et de fléaux étranges à notre société et à nos valeurs», ajoute le communiqué du MDN.

Un corps sans vie repêché aux Sablettes à Alger
Les agents de la Protection civile ont repêché, vendredi à Alger, un corps sans vie non identifié rejeté par les vagues de la mer au niveau des Sablettes, a-t-on appris auprès du lieutenant Khaled Benkhalfallah, responsable à la cellule de communication des mêmes services. «Les agents de la Protection civile ont repêché, vendredi vers 17h30, un corps non identifié rejeté par les vagues de la mer au niveau des Sablettes», a déclaré la même source à l’APS.
Le cadavre, trouvé dans un état de décomposition avancée, serait celui d’un homme quadragénaire, a-t-il précisé. Une ambulance, une barque et quatre plongeurs ont été mobilisés pour le repêchage de ce corps qui a été transféré vers la morgue d’El-Alia, a-t-on ajouté de la même source.

Un décès sur cinq lié à une mauvaise alimentation
Un décès sur cinq dans le monde en 2017, soit 11 millions, était lié à une mauvaise alimentation, avec une surconsommation de sel, de sucre ou de viande et des apports insuffisants en céréales complètes et en fruits, selon une étude parue jeudi. La quasi-totalité de ces décès a été provoquée par des maladies cardiovasculaires, et le reste par des cancers et le diabète de type 2, souvent associé à l’obésité et aux modes de vie (sédentarité, alimentation déséquilibrée), selon cette étude publiée dans The Lancet. En janvier, la revue médicale avait publié une première étude réalisée par les mêmes scientifiques. Elle préconisait de diviser par deux la consommation mondiale de viande rouge et de sucre et de doubler celle des fruits, des légumes et des noix pour aboutir à un régime bon pour la santé et pour l’environnement. L’étude, publiée jeudi, porte sur 195 pays. Selon ses conclusions, les principales carences dans l’alimentation mondiale concernent les noix et les graines, le lait et les céréales complètes. À l’inverse, les boissons sucrées, la viande transformée et le sel sont trop consommées. «Cette étude montre ce que nous sommes nombreux à penser depuis des années: une mauvaise alimentation est responsable de davantage de morts qu’aucun autre facteur de risque au monde», a affirmé l’un des auteurs, Christopher Murray. Il dirige l’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé (IHME, Université de Washington), organisme financé par la fondation Bill et Melinda Gates. L’étude met en évidence de grosses disparités selon les pays. Ceux avec les plus importants taux de décès liés à une mauvaise alimentation sont l’Ouzbékistan et l’Afghanistan. À l’inverse, ceux où cette proportion est la plus faible sont Israël, la France, l’Espagne et le Japon. Les auteurs reconnaissent toutefois des limites à leur étude. Parmi elles, le fait que le lien entre l’alimentation et les décès ne peut être établi avec autant de certitude que dans le cas d’autres facteurs de risques, comme par exemple le tabac.

Afrique du Sud : certains des grands requins blancs poursuivent leurs proies même dans des forêts d’algue
Des caméra fixées sur les ailerons de grands requins blancs ont permis de découvrir que ces prédateurs poursuivent leurs proies dans des forêts d’algues géantes supposées jusqu’alors les tenir à distance. Sur des images étonnantes qui laissent entrevoir un museau gris se déplaçant sans effort entre les tiges suspendues de végétaux sous-marins au large des côtes sud-africaines, le squale aperçoit soudain une otarie à fourrure: la chasse est ouverte. «Le requin a largement augmenté son activité quand il a vu une otarie et tous les requins ont augmenté leur activité lorsqu’ils étaient dans le varech», a expliqué Oliver Jewel, de l’université australienne Murdoch, auteur principal de l’étude publiée mercredi dans Biology Letters. Les grands blancs, qui peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres et peser jusqu’à 2,5 tonnes, se regroupent le long des côtes sud-africaines en hiver pour chasser les otaries à fourrure installées sur les rochers.
De précédentes recherches avaient montré que ces animaux chassent en pleine mer à l’aube ou au crépuscule, nageant au fond de l’eau sous leurs proies dont ils repèrent la silhouette à la surface. S’approchant par dessous de sa victime inconsciente de sa présence, le grand requin blanc «charge et saisit l’otarie à la surface au moment où il saute hors de l’eau», indique Oliver Jewel.

Des scientifiques alertent sur une pandémie mortelle pour les amphibiens
Une maladie mortelle touchant les amphibiens s’est transformée en une «épidémie mondiale» qui a déjà causé la disparition de 90 espèces, a averti jeudi le biologiste américain Jonathan Kolby lors du Congrès international sur la santé de la faune aquatique à Santiago. La quitridiomicosis est une maladie causée par un champignon qui attaque la peau des grenouilles, des crapauds et d’autres batraciens, en leur faisant produire une quantité anormale de kératine, la protéine de base de l’épiderme. Chez ces animaux qui utilisent la peau pour respirer et réguler leur niveau d’eau dans le corps, l’infection finit par générer une insuffisance cardiaque qui conduit à la mort.