LA GENDARMERIE DÉTRUIT UNE MINE COLONIALE PRÈS D’EL-ADJIBA : Un drame évité de justesse à Bouira

Les habitants du faubourg Taourirt dans le  Agouilal, relevant de la commune d’El-Adjiba à une trentaine de kilomètres à l’Est du chef-lieu ont découvert durant la matinée d’hier, alors qu’ils effectuaient des travaux d’aménagement d’une route menant au village, un obus datant de l’ère coloniale. Les villageois ont immédiatement saisi les éléments de la Gendarmerie relevant de la brigade d’El-Adjiba qui se sont rendu tout de suite sur les lieux en compagnie d’une équipe de démineurs. Après avoir installé un cordant de sécurité, les démineurs de ce corps de sécurité ont  déterré l’engin explosif avant de le faire exploser sur les lieux. La mine date de l’ère coloniale, indiquent des sources locales qui précisent qu’elle aurait pu exploser à tout moment et provoquer des dégâts. La vigilance des villageois qui effectuaient ces travaux est à saluer.
Il importe de souligner par ailleurs, que ce village Agouilal (El Adjiba), relevant alors de la zone II de la wilaya III historique, était, il y a 58 ans, le théâtre d’une bataille héroïque menée par la section de la glorieuse Armée de libération nationale (ALN) dirigée par l’ex-sergent-chef, le martyr Mohamed Boucheraïne, contre l’armée coloniale.
Selon le témoignage et les mémoires de l’enseignant et historien Ali Amrani, les faits de cette bataille remontent au 22 janvier 1960, sept mois après le début de l’infernale opération « Jumelles », qui visait à étrangler la révolution en isolant les combattants de l’ALN des populations notamment dans la wilaya III, où les combats faisaient rage.
Omar Soualah