Turquie

La France frappée par une exceptionnelle série d’orages

La France a été frappée par 157 000 impacts de foudre depuis le début du mois de mai, avec 41 départements placés en alerte vigilance orange mercredi, selon Météo-France. «Ces orages ne sont pas exceptionnels par leur intensité mais par le fait qu’ils arrivent tôt: on voit plutôt ce type d’événements habituellement au coeur de l’été», souligne le prévisionniste Patrick Galois. Cette série orageuse a fait une victime, une fillette de 6 ans tuée par la chute d’une branche dans un parc samedi près de Laval (ouest), et des dégâts parfois lourds. Le vignoble bordelais a eu 7 100 hectares touchés ce week-end, soit 5% du terroir. En Champagne, la grêle en avril et mai a endommagé 1 800 hectares de vignoble, dont un millier ont été entièrement détruits par ces phénomènes d’une précocité «exceptionnelle» selon le Comité Champagne. Mardi soir, des trombes d’eau se sont abattues, notamment à Paris où elles ont perturbé le trafic dans le métro. La présentation mercredi du futur dispositif de sécurité autour de la Tour Eiffel a été annulée pour cause de chantier «difficilement praticable». Un total de 41 départements français ont été placés mercredi en «vigilance orange» –le deuxième niveau de vigilance le plus élevé– en prévision de nouvelles intempéries. Les orages devaient ensuite remonter vers la Belgique et toucher la moitié sud du pays. À l’origine de ce phénomène météo: le maintien d’une masse d’air chaude et humide, créant «une situation répétitive». «Et ce printemps a une particularité: l’atmosphère est un peu tourneboulée, puisque l’air chaud se situe plutôt au nord de l’Europe et l’air frais est dévié vers le sud», explique le prévisionniste Patrick Galois, évoquant la présence d’»un anticyclone vissé sur la Scandinavie depuis plusieurs semaines». Toulouse, dans le sud-ouest de la France, a ainsi connu un mois de mai plus frais que la capitale norvégienne Oslo, où il a fait 29° C.

10 foyers de laryngotra-chéite infectieuse aviaire signalés à Batna
Au total dix (10) foyers de laryngotrachéite infectieuse aviaire (LTI) ont été enregistrés dans des élevages de poules pondeuses dans la wilaya de Batna, apprend-on mercredi de l’inspecteur vétérinaire, Rachid Benamari. La déclaration de cette maladie a été faite en temps réel et le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a pris les mesures nécessaires dont la fourniture du vaccin aux éleveurs, a assuré le même responsable qui a affirmé que «la situation est maîtrisée» dans la wilaya où «aucun nouveau cas n’a été dépisté depuis près d’un mois». Les foyers signalés se trouvent à Aïn Touta, Seriana et Merouana où 65 770 poules pondeuses et 3 600 poulets de chair infectés par la LTI ont été abattus et leur viande dirigée vers l’industrie de transformation, a ajouté le même responsable qui a précisé que cette infection n’est pas dangereuse pour l’homme.«Le vaccin est disponible et peut être utilisé par les éleveurs à titre préventif», a rassuré la même source qui a noté que le nouveau programme de vaccination adopté par le ministère de l’Agriculture inclut le vaccin contre la LTI. La laryngotrachéite infectieuse aviaire a été citée parmi les maladies transfrontalières par les participants au 4ème congrès du groupement technique vétérinaire algérien tenu les 5 et 6 mai à Batna. Ils avaient relevé que la LTI, inconnue en Algérie, y a été nouvellement introduite via les frontières et ont insisté sur la vigilance pour protéger le cheptel national. Batna figure parmi les premières wilayas productrices d’œufs et de viandes blanches.

La FAO prévoit une augmentation de la consommation et la production mondiale de thé
La consommation et la production mondiales de thé devraient continuer à augmenter lors des dix prochaines années grâce à une forte demande provenant des pays en développement et des pays émergents, selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), publié lundi. Cette situation créera de nouvelles opportunités de revenus en milieu rural et améliorera la sécurité alimentaire dans les pays producteurs de thé, précise la FAO. La consommation de thé a augmenté très vite en Chine, en Inde et dans les autres pays émergents. Une situation qui s’explique par des revenus plus élevés et par les efforts déployés en vue de diversifier la production, explique la même source. Le rapport, qui a été discuté par le Groupe intergouvernemental de la FAO sur le thé (GIG) lors de sa réunion semestrielle qui s’est tenue à Hangzhou, en Chine, suggère que la consommation de thé a également bénéficié de la campagne médiatique faite autour de la boisson et notamment de ses bienfaits antioxydants, de ses propriétés anti-inflammatoires et de sa contribution à la perte de poids. Ces bienfaits pour la santé et le bien-être devraient, selon toute vraisemblance, conduire à une hausse de sa consommation dans l’avenir.

Près d’une tonne d’ailerons de requins découverts dans une cargaison de Singapore Airlines
Une cargaison de près d’une tonne d’ailerons de requins, dont certains provenant d’espèces menacées était transportée à Hong Kong par une compagnie aérienne, ont annoncé mercredi des écologistes. Selon l’association internationale Sea Shepherd, la cargaison de 989 kg est arrivée il y a quelques jours dans l’ancienne colonie britannique en provenance de Colombo, via Singapour. «Des ailerons de requins-baleine, une espèce en danger, étaient cachés dans la cargaison», a affirmé le groupe écologiste. La compagnie «Singapore Airlines est une nouvelle victime de ces contrebandiers, qui l’ont trompée en qualifiant la cargaison de +produits de la mer séchés+ pour éviter ses contrôles internes», a déclaré Gary Stokes, directeur pour l’Asie de Sea Shepherd Global, cité par l’AFP. Sea Shepherd avait demandé au gouvernement hongkongais de durcir sa législation pour combattre le trafic d’animaux sauvages. Ce qui a fait baisser la consommation d’ailerons de requins dans la métropole hongkongaise. La compagnie aérienne, qui a interdit le transport d’ailerons de requins en 2014, a déclaré avoir mis l’expéditeur sur sa liste noire ajoutant avoir demandé à son personnel de vérifier les cargaisons libellées «produits de la mer séchés». Selon World Wildlife Fund, plus de 70 millions de requins sont tués chaque année pour leurs ailerons et de nombreuses espèces de squales sont menacées.