Foirep4

LA FOIRE D’ALGER A ÉTÉ COURONNÉE PAR LA SIGNATURE DE PLUSIEURS ACCORDS : Les Américains à l’assaut du marché agricole national

La 53ème édition de la Foire internationale d’Alger (FIA), qui a connu la participation de plus de 700 entreprises, dont 187 sociétés étrangères représentant 20 pays, a fermé hier ses portes, au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Cette dernière, avait comme invité d’honneur les États-Unis, avec la participation de 35 entreprises américaines représentant les secteurs de l’énergie, de la construction, de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’hydraulique, de l’environnement, de l’industrie aéronautique et de l’éducation. En plus des sociétés étrangères, 530 exposants algériens ont pris part à l’événement, dont 147 entreprises publiques et 383 privées.
Les entreprises nationales qui ont  participé à la FIA représentent les secteurs des industries électroniques, électriques, électroménagers (42 entreprises), agro-alimentaires (68 entreprises), services (66 entreprises), industries chimiques et pétrochimiques (87 entreprises), industries mécaniques (68 entreprises) et industries manufacturières (35 entreprises), des entreprises du secteur de l’artisanat (100) et du bâtiment et travaux publics (45 entreprises), ainsi que 19 filiales d’entreprises étrangères en Algérie. Le ministère de la Défense nationale (MDN) a également participé pour la première fois avec un nombre total de 19 entreprises représentant des unités de production à caractère économique dans les secteurs de l’industrie mécanique, du textile et de la construction navale. Il est à rappeler que cette manifestation a ouvert la voie aux opérateurs économiques algériens et étrangers pour échanger leurs visions, idées et initiatives, ainsi que pour créer des opportunités en vue de développer des relations d’affaires devant permettre d’accroitre le partenariat et d’améliorer les taux d’intégration des produits locaux.

Les choses sérieuses entre opérateurs algériens et américains
En effet, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a indiqué mercredi à Alger que plusieurs accords de partenariat avaient été conclus entre des opérateurs économiques algériens et leurs homologues américains dans plusieurs secteurs prioritaires, dont l’agriculture et l’industrie.  Lors d’une conférence de presse conjointe avec l’ambassadrice américaine en Algérie, Elizabeth Moore Aubin, le ministre a fait savoir que plusieurs accords avaient été signés mercredi entre les opérateurs algériens et leurs homologues américains, qui profiteront à plusieurs secteurs prioritaires, notamment l’agriculture et la mise en valeur des terres, l’industrie, les voies ferroviaires, ainsi que les domaines d’investissement en matière de sécurité alimentaire.  À cet effet, il a été procédé à la signature d’un accord de réalisation d’un projet conjoint algéro-américain entre « Agro-Plus Algérie » et la société américaine « Agri International L.L.C », pour la production de fourrages sur une superficie de 3.300 hectares dans la wilaya d’El-Meneâ en utilisant des techniques américaines approuvées et des technologies avancées dans les domaines liés à la culture, la récolte et le stockage des céréales en sus de la fabrication des fourrages. Le projet tend à réduire les importations de céréales et de fourrages. Un accord de partenariat a également été signé entre le Groupe algérien  « Souakri » et le réseau américain mondial des services de santé « GHSN » ,  pour la réalisation d’un hôpital et d’une école para-médicale à Meftah (Blida), un projet qui épargnera à l’Algérie les frais des transferts médicaux à l’étranger. Un autre accord a été signé entre la Société à responsabilité limitée Sarl-Cicamed et la compagnie américaine « Canopy Energie » pour l’établissement d’un projet avec l’utilisation de la technique « UVC-LED » destinée à traiter l’eau par l’ultra-violet et aux soins de santé.Un accord de partenariat a en outre été signé entre l’entreprise algérienne IRIS industrie et une société américaine pour l’établissement d’un projet commun de création d’une société algéro-américaine dans le domaine de l’énergie solaire et hybride et le consulting.
Sarah Oub.