KAÏS SAÏED

KAÏS SAÏED, PRESIDENT TUNISIEN : «La nouvelle République défendra l’unité et la continuité de l’État»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclaré jeudi que « la nouvelle République sera bâtie sur des bases solides, elle garantira l’unité et la continuité de l’État et défendra le droit des Tunisiens à une vie digne », rapporte l’Agence tunisienne TAP.

Le président Saïed, qui s’exprimait à l’ouverture du Conseil des ministres, a insisté sur rôle clé du peuple pour passer d’une constitution qui aurait conduit l’État à l’implosion, à une constitution traduisant la volonté des Tunisiens, selon la même source. « La constitution de la nouvelle République reflètera la volonté des Tunisiens exprimée le 17 décembre 2010 et dans la consultation électronique qui a réussi malgré tous les obstacles », a-t-il soutenu lors de ce Conseil consacré au projet du décret-loi portant création du Haut comité national consultatif pour une nouvelle République ainsi que du projet de décret-loi relatif à la convocation des électeurs au référendum du 25 juillet 2022. Le président Saïed a annoncé que le dialogue aura lieu après la publication du décret-loi portant création du Haut comité national consultatif pour une nouvelle République. « Le dialogue national se déroulera dans un cadre juridique clair », a-t-il assuré. S’agissant de la convocation des électeurs au référendum, Kaïs Saïed a indiqué que toutes les conditions seront réunies pour permettre à tous les Tunisiens éligibles au vote de participer à cette échéance. Vendredi dernier, le conseil de l’Instance supérieure indépendante pour les élections en Tunisie (ISIE) a annoncé, lors de sa réunion, que le nombre des personnes inscrites au registre électoral et éligibles au vote au référendum du 25 juillet 2022 atteint les 6 millions 940 mille et 579 électeurs, selon la dernière mise à jour du registre réalisée par l’Instance en décembre 2021. Le nombre d’électeurs inscrits, lors de la dernière opération d’inscription élargie sur les listes électorales de 2019, était de l’ordre de 7 millions et 74 mille électeurs. En revanche, le nombre de ceux inscrits au registre électoral, établi le 31 décembre 2021, est de 7 millions et 7 mille électeurs, après soustraction du nombre des personnes décédées. Ce nombre sera revu à la baisse, soit 7 millions, après la soustraction des sécuritaires et des militaires qui ne sont pas concernés par le référendum.