Irrigation agricole à El Oued : Bouazghi pour l’exploitation des eaux d’élevage aquacole

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a mis l’accent jeudi dernier dans la wilaya d’El-Oued sur l’exploitation des eaux des bassins d’élevage aquacole, riches en matières organiques, dans l’irrigation agricole.

«Les agriculteurs sont appelés à exploiter les eaux des bassins d’élevage aquacole dans l’irrigation agricole dans le cadre de la pisciculture intégrée à l’agriculture, eu égard à leur richesse en matières organiques, utiles à la réalisation d’un produit agricole «Bio+», a indiqué le ministre lors de l’inspection des activités aquacoles au niveau d’une exploitation agricole privée dans la commune d’El-Morrara, daïra de Djamâa. M. Bouazghi a ainsi appelé à encourager les agriculteurs à développer les activités aquacoles pour créer une richesse alternative contribuant au développement de l’économie nationale et à assurer l’autosuffisance en poissons dans le sud du pays, au regard des résultats «encourageants» obtenus ces dernières années par certaines exploitations. Par souci de booster l’investissement dans la wilaya, le ministre a appelé à hâter les études des dossiers en suspens portant investissement et demandes de terrains pour le développement des activités agricole et aquacole, soulignant, à ce titre, que cette orientation fait partie des missions de l’administration pour accompagner et encourager les promoteurs et aplanir les contraintes entravant la concrétisation de leurs projets. S’agissant de la superficie de 8.000 hectares, retenue à travers cinq communes de la région d’Oued-Righ (nord d’El-Oued), pour la production de semences de pomme de terre, M. Bouazghi a mis en avant l’importance de l’accélération de l’aménagement des superficies par l’ouverture de pistes d’accès et le raccordement au réseau d’électrification agricole. Sur site, le ministre a suivi un exposé succinct sur les activités aquacoles, totalisant 39 bassins d’élevage ensemencés de 10.000 alevins qui devront passer, à l’horizon 2020, à 50 bassins d’élevage aquacole. Selon l’exposé présenté à la délégation ministérielle, la wilaya renferme de grandes potentialités susceptibles de contribuer au développement de la filière aquacole, dont le canal d’Oued-Righ, long de 136 km, et Chott Merouane devant servir, au vu de ses caractéristiques, de site d’ensemencement de l’espèce de poisson Gambusia. Implantée dans la commune d’El-Morrara (140 km Nord-ouest d’El-Oued), l’exploitation agricole «Mâazouzi», couvrant une superficie de 53 ha, active dans les segments de la culture maraîchère (26 ha), la céréaliculture (13 ha), la phúniciculture et l’oléiculture (15 ha), irrigués à partir de trois bassins servant également à l’élevage des espèces de poissons dont le Tilapia du Nil et le Gambusia. Le ministre devra présider, au terme de cette journée, une cérémonie de remise de titres d’attribution de logements, toutes formules confondues.