Investissement privé à Mila : création d’une cellule d’accompagnement

Dans sa réunion avec les investisseurs privés et les opérateurs économiques locaux, le wali de Mila à mis l’accent sur la nécessité de promouvoir l’investissement censé créer de la richesse et de l’emploi, via la concrétisation des projets déjà lancés et le lancement des projets gelés.
Le premier magistrat de la wilaya, Abderrahmane Madani Fouatih, a révélé à l’assistance que le nombre des projets lancés à travers cette contrée disposant d’inestimables potentialités naturelles, reste en deçà des résultats attendus dans ce domaine. Un nombre qui ne dépasse pas les 30 projets lancés depuis 2011, parmi les 316 projets validés par les services concernés, ce qui n’est guère un bon signe pour le développement local.
Par ailleurs, le chef de l’exécutif a reproché que les projets économiques susceptibles de créer la richesse et de booster le développement ne représentent que 10% et sont implantés dans leur majorité dans la région sud de la wilaya, alors que les projets engagés dans le domaine de l’habitat dépassent les 40%.
Et cela revient, selon le même responsable, à l’échec de la stratégie visant l’investissement dans le domaine agroalimentaire vu la spécificité agronomique par excellence de la région.
En réponse aux questions des investisseurs, le wali de Mila a affirmé que le problème du hammam de Béni-Haroun sera prochainement résolu et que les investisseurs doivent s’orienter vers les créneaux porteurs de richesse et ainsi le développement via la création d’une valeur ajoutée. La cellule qui sera mise en place aura à accompagner les investisseurs en étudiant tous les obstacles qui entravent leurs prijets.
Le projets foncier doit être rationnellement géré et la lutte continue contre les pseudo-investisseurs sera de mise , a souligné le wali.
A.Ferkhi