Ligue MCO-CRB

Invaincu en 11 matchs : Le MC Oran à trois points du maintien

Le MC Oran n’est qu’à trois points de la fin du cauchemar en assurant son maintien en championnat de Ligue 1 de football où cette équipe est invaincue depuis onze matchs. Les « Hamraoua » ont réussi vendredi à accrocher un concurrent direct dans la course au maintien, le NC Magra, sur son terrain, profitant au passage du nul concédé à domicile par le premier potentiel relégable, l’O Médéa (1-1) face à l’US Biskra dans le cadre de la 32e journée. Du coup, les Oranais, qui comptent un match en moins avant deux journées de la clôture de la saison, confortent leurs chances de rester parmi l’élite après un exercice très compliqué au cours duquel ils ont joué avec le feu. Dans les milieux du club d’El-Bahia, on estime que le mérite dans ce maintien presque acquis revient à l’entraineur Abdelkader Amrani, troisième coach à diriger les Rouge et Blanc cette saison après Azeddine Ait Djoudi et Moez Bouakaz. Amrani, qui a pris en mains l’équipe dès la fin de la phase aller, a réussi là où ses prédécesseurs ont échoué, en surmontant tous les obstacles, sachant qu’il s’est plaint, tout comme Ait Djoudi et Bouakaz, des limites de son effectif, notamment sur le plan offensif. Cela n’a pas empêché toutefois l’ex-entraineur du WA Tlemcen, à gagner, jusque-là, le pari en enchaînant onze matchs sans la moindre défaite. Son équipe et lui sont d’ailleurs bien partis pour réussir la plus longue série d’invincibilité en championnat cette saison. Mieux, en quatorze rencontres depuis le début de la seconde manche de la Ligue 1, les protégés d’Amrani n’ont perdu qu’une seule fois, une défaite qu’ils auraient pu éviter à domicile contre l’O Médéa le 5 mars dernier.
Du coup, Amrani est bien parti pour rééditer le scénario du WAT la saison passée quand il avait évité la descente à la formation de sa ville. Il avait également fait de même avec le CR Belouizdad, il y a quatre saisons, avec en plus un trophée de coupe d’Algérie. Appelé à jouer deux rencontres à domicile contre la JS Saoura (match en retard) mercredi prochain, et le WA Tlemcen, ainsi qu’un troisième et dernier sur le terrain du MC Alger, le club phare de la capitale de l’Ouest a toutes les chances pour décrocher les trois unités qui lui permettent de lancer un ouf de soulagement dans les tout prochains jours.
C’est tout Oran aussi qui espère vite se réveiller du cauchemar et tourner la page d’une saison pleine de problèmes, pour ouvrir ses bras à ses hôtes des pays participants à la 19e édition des Jeux méditerranéens dont le coup d’envoi est prévu le 25 juin prochain.