IMPACTÉS PAR LA CRISE DU COVID-19 : 321 955 bénéficiaires de l’allocation de solidarité

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a fait savoir que le nombre des bénéficiaires de l’allocation décidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en faveur des personnes impactées par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), s’élève à près de 322 000 bénéficiaires. Selon la même source, le nombre des bénéficiaires de cette allocation de 10 000 da, inscrits sur les listes visées par les directeurs locaux concernés jusqu’au 27 mai en cours, après assainissement des listes, a atteint 321 955 bénéficiaires. Ladite allocation a déjà été versée au profit de 135 687 bénéficiaires, précise le ministère de l’Intérieur, tandis que 76.674 dossiers se trouvent au niveau des services décentralisés de l’état et 29 734 autres en attente des procédures comptables au niveau des services de la wilaya, détaille la même source.
En outre, au niveau des wilayas, 64 808 dossiers sont déposés aux services des trésoriers pour l’opération de paiement et 15 052 autres au niveau des services de la poste et des banques pour l’opération de versement de cette allocation dans les comptes courants postaux (CCP) ou les comptes bancaires des bénéficiaires, ajoute-t-on de même source. Pour rappel, le président de la république, Abdelmadjid Tebboune avait décidé, le mois d’avril dernier, d’accorder une aide financière d’un montant de 10 000 da aux familles affectées par les mesures sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. « L’allocation de solidarité sera versée aux familles nécessiteuses impactées socialement et économiquement par les mesures de prévention et de lutte contre l’épidémie du Coronavirus, ainsi que celles qui percevaient auparavant l’enveloppe des 6 000 Da, au titre des opérations de solidarité pour le mois de Ramadhan », avait-on indiqué dans un communiqué du premier ministère. à noter que cette aide concerne plus spécialement les travailleurs journaliers qui ne bénéficient notamment d’aucune couverture sociale ou médicale. Elle touche également les travailleurs indépendants de l’artisanat et du commerce, les maçons, les coiffeurs, et les petits vendeurs de l’informel qui se retrouvent à l’arrêt et sans ressource et ce en raison du confinement et du couvre-feu qui durent depuis plus de deux mois.
Ania N.ch.