Il s’est réuni avec les présidents des 32 clubs professionnels : Raouraoua durcit le ton

Avant moins d’un mois du coup d’envoi du championnat de Ligue 1, le président de la FAF Mohamed Raouraoua et le président de la LFP Mahfoud Kerbadj ont rencontré les 32 présidents ou représentants des clubs de Ligue 1 et 2 Mobilis.

L’objet de cette réunion de coordination était de débattre de sujets d’actualité afin d’entamer la nouvelle saison footballistique 2016/2017 dans les meilleures conditions. En fait, plusieurs dossiers occupent les esprits des responsables du football national durant cet été. Parmi ces dossiers, le retrait de la Sûreté nationale de la gestion des stades, les problèmes de certains clubs avec la CRL (Chambre des résolutions des litiges) et les centre de formation entre autres.
Ainsi, Les clubs n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude après la récente décision de la DGSN de retirer les agents de l’ordre de l’intérieur des stades.
Une décision impliquant la création d’une nouvelle corporation de stadiers par les clubs eux-mêmes, puisque désormais ce sont eux qui vont assurer dorénavant la gestion de leurs matchs à domicile. Ils devront ainsi se préparer pour recruter et gérer des stadiers vacataires pour leurs matchs à domicile. Dans ce sens, il a été rappelé que la DGSN a renoncé aux vacations prélevés sur les recettes de stade et que la FAF et la LFP se sont également désisté de leur quote-part sur les recettes de stade pour permettre aux clubs de financer les stadiers.
Il sera demandé aux administrations concernées de réviser l’arrêté interministériel portant répartition des recettes de stade.
Dans ce sens, plusieurs présidents ont, dans leur intervention, proposé de relever le coût du billet d’entrée au stade à un minimum de 500 DA l’unité. Il a été également décidé de procéder à la mise en place de mesures particulières au profit des clubs formateurs qui disposeront de centres de formation.
D’autres sujets comme l’avance sur salaire en début de saison, les effectifs des différentes catégories, les litiges et l’application de la réglementation y afférente ont été également débattus.
Concernant la CNAS, il a été rappelé la publication du décret spécifique qui permet aux clubs et aux sportifs de déclarer une assiette maximum de 270 000 DA à laquelle les clubs sont tenus de se conformer.
Des séances de travail avec la CNAS et la LFP définiront le calendrier de payement des arriérés tandis que les clubs sont tenus dorénavant de déclarer leurs effectifs et de payer régulièrement les cotisations y afférentes. à la fin de la réunion, le président de la FAF a demandé aux clubs de préparer d’ores et déjà la gestion de leurs stades et d’assurer une bonne organisation de leurs rencontres à domicile et à préserver particulièrement la gestion des mains courantes de stade et la protection des officiels de matchs.
Hakim S.