Sadaoui

Halfaya et Saâdaoui mis en détention provisoire

Le directeur général de l’Entente Sportive de Sétif, Fahd Halfaya, et l’agent de joueurs, Nassim Saâdaoui, ont été mis en détention provisoire, dimanche, par le juge d’instruction qui les auditionnés au tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Le magistrat a également ordonné la mise sous contrôle judiciaire du président de l’US Biskra, Farès Ben Aïssa. Pour rappel, cette affaire qui a défrayé la chronique footballistique en mai passé, a mis en scène un enregistrement sonore portant sur le marchandage de matchs de football de Ligue 1 et  dont la vidéo a été largement relayée sur les réseaux sociaux au point de faire réagir prestement le MJS qui a déposé plainte contre X, alors que la FAF s’était saisie de l’affaire.
La commission de discipline a convoqué les deux protagonistes et dernièrement le président de l’US Biskra, comme témoin,  Ben Aïssa a, alors, enfoncé le clou en soutenant que des démarches ont  été entreprises par des  parties sétifiennes pour arranger le résultat du match ESS- USB, terminée sur le score de 2-0 en faveur des sétifiens, tout en prenant soin  que son équipe n’avait pas marché dans la combine.

Le nouveau PDG d »El-Massa » Djamel Laâlami installé
Le nouveau président directeur général (PDG) du journal « El-Massa », Djamel Laâlami, a été installé, hier à Alger, en remplacement d’Ahmed Merabet, admis à la retraite. La cérémonie d’installation de M. Laâlami et des nouveaux membres du conseil d’administration du journal a été présidée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer. Après avoir félicité le nouveau PDG du journal, le ministre a présenté sa vision de la restructuration de la presse écrite qui tend à placer à la tête de chaque entreprise médiatique des professionnels du secteur compétents, soulignant que le choix « n’est pas en fonction de l’allégeance ». Il s’agit aussi dans la structuration des entreprises publiques de la presse écrite d’allier la gestion professionnelle quotidienne de l’entreprise à un nouveau mode de gouvernance au sein du conseil d’administration, favorisant la coordination entre le travail quotidien de l’entreprise et l’université, a-t-il ajouté. Dans le même ordre d’idées, M. Belhimer a mis l’accent sur l’impératif de garantir la parité dans les structures administratives et de direction des entreprises publiques de la presse écrite, d’autant que les femmes, a-t-il dit, représentent plus de 65% des professionnels du secteur. Pour sa part, M. Laâlami a affirmé qu’il œuvrera avec l’équipe du journal « El-Massa » dans un cadre « fraternel » loin de toute exclusion ou marginalisation et dans le respect, à développer le journal pour en faire le porte-voix de l’Algérie et de tout ce qui sert les intérêts du pays.

Guerre ouverte entre Soufiane Djilali et Saïd Sadi
La réponse du président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, n’ a pas tardé à fuser en réponse à l’attaque de Saïd Sadi, ex-président du RCD, dirigée contre lui. Et si Sadi a été allusif, n’ayant pas cité nommément sa cible sur sa page Facebook, le chef du parti Jil Jadid, lui, y va sans ménagement, se voulant allégorique, pour trois estocades à l’adresse de son pourfendeur. «Avec votre passé vous devriez avoir un peu de pudeur.
M. Sadi, la différence entre vous et moi, c’est que vous avez toujours attisé le feu quand moi j’ai toujours essayé de l’éteindre. M. Sadi, je vous rassure, je ne convoite pas votre spécialité, même si elle vous a permis une belle fortune!» a-t-il écrit sur sa page Facebook, dimanche. On l’aura remarqué, toute la quintessence de la contre-attaque de Soufiane Djilali réside dans sa dernière tirade, lourde de sens et d’insinuations.

Grotesques manœuvres de coulisses au COA
Ce Jeudi, se tiendra une réunion du bureau exécutif du COA. L’objectif de Brahmia, lors de cette réunion, serait de passer en force et de faire en sorte de convoquer directement une assemblée extraordinaire électrique au lieu de convoquer une assemblée ordinaire qui était prévue afin d’évaluer et de voter les bilans moral et financier du COA.
En fait, l’objectif, indiquent encore nos sources, est de contrôler le bureau de vote et de candidature afin d’éliminer les candidats qui les gênent.
Alors, que selon l’article 27 des statuts, les membres de ces deux bureaux (vote et recours) doivent être désignés et élus par l’assemblée générale. Alors, mettre à nue et dénoncer cette grotesque et grossière manœuvre relève de l’amour véritable pour le sport, dans son acceptation la plus large…

Bahia Tv échappe à la sanction de l’ARAV
Suite à l’affaire de « la chaîne privée Bahia TV qui a organisé lors de la deuxième soirée de l’Aïd El-fitr, une cérémonie sans autorisation à la salle des fêtes de l’hôtel ‘Le Zénith d’Oran’ », sans respecter les mesures de la distanciation physique en négligeant dans sa couverture la conjoncture exceptionnelle que traverse le pays du fait du Covid-19, l’ARAV a pris des décisions qui s’imposent. Ainsi après cet événement, l’ARAV a convoqué la directrice de cette chaîne à son siège, où un avertissement oral lui a été adressé, ainsi qu’un rappel du nécessaire strict respect des mesures de confinement sanitaire et des recommandations émises par l’autorité à cet effet. L’autorité a également indiqué qu’elle avait « renoncé à une sanction financière qu’elle comptait imposer à la chaîne, après que la directrice de cette dernière ait proposé de présenter un chèque en faveur du Fonds national de solidarité contre le Covid-19, estimé à un million de dinars, un montant supérieur à la valeur de la sanction qui aurait été imposé par l’ARAV ».

Le confinement a évité 3 millions de morts dans 11 pays
Les mesures de confinement décidées pour faire face au Covid-19 ont été efficaces pour reprendre le contrôle de la pandémie et ont permis d’éviter 3,1 millions de morts dans 11 pays européens, estime une étude publiée hier. Réalisée par l’Imperial College de Londres, dont les scientifiques conseillent le gouvernement britannique sur la crise sanitaire, cette étude analyse les principales mesures prises dans 11 pays dont la France, telles que l’interdiction des événements publics, la restriction des déplacements ou la fermeture des commerces et des écoles. « Mesurer l’efficacité de ces mesures est important, étant donné leur impact économique et social », soulignent ses auteurs, alors que l’ampleur des effets collatéraux du confinement est régulièrement soulignée et que certaines voix s’élèvent, notamment au Royaume-Uni, pour réclamer l’accélération de la levée des restrictions.
Les chercheurs ont comparé le nombre de décès recensés sur la base de données du Centre européen de prévention et contrôle des maladies avec le nombre de décès qu’il y aurait eu en l’absence de mesures de contrôle, estimé par modélisation mathématique.

Mis aux poings
« La révision, en cours, de la Constitution permet de passer d’une Constitution-programme à une Constitution-loi susceptible d’être appliquée qu’elle que soit la tendance politique du président de la République », Ahmed Laraba président du Comité des experts en charge du projet d’amendement du texte fondamental du pays.
En finir enfin avec ce triste constat, un nouveau président une nouvelle Constitution.

« Transformer l’Algérie en start-up nation, c’est notre ambition », Yacine Oualid, ministre algérien délégué aux Start-up.
Commencer par se transformer soi-même, ne serait-ce pas là un bon début ? Wana aâreft…

« L’accès des professionnels des médias à l’information publique doit relever du droit au service public », Amar Belhimer, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.
Plus facile à dire qu’à faire…