Hadj

Hadj-2018 : le premier contingent de pèlerins du Sud embarquera le 29 juillet

Le premier contingent de pèlerins des wilayas du sud du pays, au titre du Hadj 2018, embarquera le 29 juillet prochain à partir de l’aéroport Aïn El-Beida d’Ouargla vers les lieux saints de l’Islam en Arabie saoudite, a-t-on appris dimanche à la direction régionale Sud-Est de la compagnie «Air-Algérie’’. Dix (10) vols sont programmés pour le transport de 2 990 pèlerins des wilayas du sud (Ouargla, El-Oued, Ghardaïa, Illizi, Djanet et Tamanrasset) à destination des lieux saints de l’Islam (Arabie saoudite) pour accomplir le rituel constituant le cinquième pilier de l’Islam, avec une moyenne de 290 passagers par vol, a indiqué à l’APS le directeur régional d’Air-Algérie, Mohamed Tewfik Bounoua, en marge du lancement de l’opération de vente des billets. Ces vols, dont six (6) seront assurés par la compagnie Air-Algérie et les autres par la compagnie aérienne saoudienne, se poursuivront jusqu’au 3 août prochain, a précisé le responsable en signalant que six appareils d’Air-Algérie de type Airbus et d’autres de la compagnie saoudienne transporteront ces futurs pèlerins à destination de l’aéroport de Médine. Les vols de retour sont prévus de l’aéroport de Djeddah vers celui d’Ouargla entre le 31 août et le 13 septembre prochains, a-t-il ajouté. Deux agences de voyage ont été retenues cette année pour accompagner les Hadjis, a encore fait savoir M. Bounoua, ajoutant que l’opération de vente de billets, fixés cette année à 120 000 DA, s’étalera sur une durée d’un mois à partir d’aujourd’hui. Les dispositions nécessaires ont été prises pour l’encadrement des pèlerins et leur prise en charge sur le plan santé et hébergement, en prévision du départ de ce premier groupe. Les directions des Affaires religieuses et des Wakfs des wilayas concernées ont organisé des rencontres de sensibilisation et d’orientation des pèlerins sur les modalités d’accomplissement du rituel du Hadj, pour un bon accomplissement de ce devoir religieux.

Saisie de plus de 5 300 chardonnerets élégants en 2 ans à Tlemcen
Pas moins de 5.304 chardonnerets élégants, une espèce protégée, destinée à la contrebande, ont été saisis au cours des deux dernières années (2017/2018) par les services de la Gendarmerie nationale et relâchés à travers le territoire de la wilaya de Tlemcen, a-t-on appris dimanche auprès de la conservation des forêts. Les oiseaux menacés de disparition, et saisis dans le cadre de la lutte contre leur vente, ont été remis à la conservation des forêts pour les lâcher dans la wilaya, a affirmé Mohamed Lachgueur, chargé de la communication à la conservation des forêts. Les opérations de saisie et de lâcher sont effectuées par deux commissions de wilaya composées de représentants de la conservation, du centre cynégétique, du parc national, du président de la fédération de chasse et de la Gendarmerie nationale, a-t-il souligné, précisant qu’outre les saisies, ces commissions organisent des actions de sensibilisation pour lutter contre ce trafic. Lors d’une dernière opération de lâcher, il a été procédé à la remise en liberté, le même jour de leur saisie (7 juin), de 135 chardonnerets élégants, a indiqué la même source, faisant savoir que ces oiseaux provenant de la contrebande, ont été interceptés par les éléments de la Gendarmerie nationale sur le tracé frontalier venant du pays voisin. Le chardonneret élégant, appelé, aussi «carduelis», aux sifflements mélodieux, voit sa population en déclin à cause d’un usage excessif de pesticides qui empoisonnent son alimentation, outre l’usage de colle pour sa chasse.

Plus de 5 000 candidats au concours de recrutement de Sonatrach à Skikda
Plus de 5 000 candidats, dont des inscrits à l’Agence locale de la main d’œuvre (Anem), participent au concours de recrutement ouvert par l’administration du groupe Sonatrach à l’université 20 août 1955 de Skikda, a indiqué dimanche le directeur de la formation et la planification pour les ressources humaines de Sonatrach, Hassan Laâma. Ouvert samedi aux jeunes de la wilaya, le concours, qui dure quatre jours, offre environ 512 postes d’emploi ouverts dans la grande zone industrielle de Skikda incluant le complexe de GPL GL1K, la raffinerie et le complexe pétrochimique, a précisé le responsable à l’APS. Les candidats âgés entre 22 et 35 ans sont des diplômés universitaires (master, licence, ingénieur) et des techniciens supérieurs dans diverses spécialités, dont le droit, la comptabilité, la mécanique et l’électricité, a ajouté M. Laâma. Les jeunes reçus suivront au niveau des divers instituts nationaux de pétrole des formations de 7 à 9 mois pour les techniciens supérieurs et de 12 à 18 mois pour les ingénieurs et licenciés avant de rejoindre leurs postes, a-t-il expliqué. Pas moins de 923 des candidats n’ayant pas reçu des conventions par courrier électronique, pour cause d’erreur ou pour ne pas avoir procédé à l’inscription électronique, ont été également convoqués par d’autres moyens pour passer le concours, a également rapporté le responsable, relevant un faible taux d’absence pour les deux premiers jours du concours. Ce concours, «le plus grand du genre à l’échelle locale’’, est encadré par des cadres de l’Institut algérien de pétrole (IAP), de l’agence Anem et de l’université. Il se déroule dans des conditions «excellentes’’ sous la surveillance de responsables de Sonatrach et du directeur général de l’IAP, Abdelkader Guenoun, a conclu la même source.

L’Éthiopie s’engage à ne pas nuire à la quantité d’eau que l’Égypte reçoit du Nil
Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, s’est engagé à préserver la quantité d’eau que l’Égypte reçoit du Nil, ont rapporté dimanche des médias. Lors d’une conférence de presse conjointe donnée au Caire avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, suite à leurs entretiens sur le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) en cours de construction sur le Nil, M. Ahmed Ali a promis que le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne ne nuirait pas à la quantité d’eau que l’Égypte reçoit du Nil. Pour sa part, M. Sissi a décrit les relations entre l’Égypte et l’Éthiopie comme «stratégiques», et a promis de maintenir sa coopération avec la partie éthiopienne, dans l’intérêt des deux nations. «Je souhaite réaffirmer que la relation entre l’Égypte et l’Éthiopie est une relation de partenariat stratégique, et que la politique stratégique de l’Égypte vise à consolider les intérêts communs avec l’Éthiopie dans tous les domaines», a déclaré le président égyptien durant la conférence de presse. Il s’agit de la première visite du Premier ministre éthiopien au Caire depuis qu’il a pris ses fonctions en avril.

En Floride, des permis de port d’armes octroyés sans vérifications
L’État de Floride aux États Unis aurait accordé des permis de port d’armes sans contrôler les antécédents des acheteurs, faute d’accès au système fédéral de vérification, selon une enquête administrative publiée par la presse. «Entre février 2016 et mars 2017, la fonctionnaire en charge des demandes n’a pas consulté la base de données du FBI prévue à cet effet, car son mot de passe ne fonctionnait pas», selon le rapport de l’Inspection générale du département de l’Agriculture de Floride publié vendredi par le quotidien Tampa Bay Times. «Il s’agissait de permis de port d’armes dissimulées, soit d’armes de poing portées sous un vêtement ou dans un sac», selon ce même rapport. Le républicain, Adam Putnam, candidat au poste de gouverneur et commissaire à l’Agriculture de Floride, a indiqué vendredi soir que des vérifications sur les antécédents des demandeurs de port d’armes avaient finalement été faites pour la période incriminée. «Sur les 365 dossiers traités directement par la fonctionnaire mise en cause, 291 permis de port d’armes ont été révoqués», a-t-il ajouté. Cette fonctionnaire a admis lors de l’enquête qu’elle n’avait «pas suivi le dossier» après avoir signalé ses problèmes de connexion. Elle a été limogée.
Cet État du Sud-est du pays, très laxiste en matière de vente d’armes aux particuliers, a été frappé par deux fusillades mortelles d’envergure ces dernières années. En juin 2016, un homme avait tué 49 personnes dans un club gay d’Orlando au nom du groupe État islamique (EI).
Le 14 février dernier, un jeune homme de 19 ans avait tué 17 personnes dans son ancien lycée de Parkland, au nord de Miami. Il avait ouvert le feu avec un fusil semi-automatique acheté légalement, malgré plusieurs signalements sur son comportement violent.

Investissements publicitaires : La Coupe du monde devrait rapporter 2,4 milliards de dollars
La Coupe du monde de football, dont le coup d’envoi sera donné jeudi en Russie, devrait générer 2,4 milliards de dollars d’investissements publicitaires, a estimé une étude Zenith (Publicis Media). La 21e édition de la Coupe du monde se déroulera du 14 juin au 15 juillet en Russie. Elle devrait permettre de réunir environ 3,5 milliards de téléspectateurs dans plus de 200 pays. L’étude de Zenith, publiée ce week-end, prévoit une augmentation des investissements du pays hôte de 64 millions de dollars, soit 2,1% de ses investissements en 2018, tandis que la Chine devrait connaître les montants d’investissements les plus importants en générant 835 millions de dollars d’investissements supplémentaires, soit 1% du marché publicitaire.