Grèce : Athènes a envoyé sa liste de réformes à l’UE

Avec quelques heures de retard, la Grèce a fait parvenir sa liste des réformes promise à l’UE tôt mardi matin en vue d’obtenir une prolongation de quatre mois du financement du pays. «Le gouvernement grec est très sérieux dans sa volonté de réformes», a estimé mardi le patron de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem. «Je crois qu’ils (les Grecs) sont très sérieux, mais il s’agit juste d’un premier pas», a déclaré M. Dijsselbloem devant le Parlement européen. La finalisation des réformes présentées par la Grèce «devra être faite en coopération étroite» avec ses créanciers, «cela prendra du temps», a-t-il souligné. La liste a été transmise à l’Eurogroupe, à la Banque centrale européenne (BCE), au Fonds monétaire international (FMI) et à la Commission européenne, a dit mardi une source européenne. Ces propositions doivent être examinées par les ministres des Finances des pays de la zone euro lors d’une téléconférence prévue dans l’après-midi. «Du point de vue de la Commission, cette liste est suffisamment complète pour constituer un bon point de départ en vue d’une conclusion fructueuse de son examen», a ajouté cette source. «Nous sommes notamment encouragés par l’engagement fort à combattre l’évasion fiscale et la corruption». Conformément au compromis négocié in extremis vendredi soir entre la Grèce et ses partenaires de l’Eurogroupe, cette liste de réformes est indispensable à la prolongation de quatre mois de l’assistance financière versée à Athènes, qui écarte le risque d’une cessation de paiement. Le gouvernement grec avait publié lundi soir une liste qualifiée de «définitive». Elle intègre des mesures de nature à satisfaire ses créanciers, mais aussi d’autres, plus risquées, issues du programme électoral de Syriza, le parti de gauche radicale parvenu au pouvoir le 25 janvier. Parmi les mesures annoncées figurent toutes les annonces électorales de mesures sociales d’urgence pour aider les plus vulnérables, précise la même source sans en chiffrer le coût. ,Il est notamment question de livraison d’électricité gratuite à 300’000 familles dans le besoin. S’y ajoutent l’accès gratuit aux services de soins, la distribution de coupons d’aides alimentaires et transport pour les plus modestes, ainsi qu’un soutien financier spécifique aux retraités touchant de faibles pensions.

Système fiscal «juste»
D’autres propositions, citées par cette source, pourraient provoquer le débat avec les créanciers internationaux. Parmi elles figurent le blocage des saisies de la résidence principale et des mesures incitatives au paiement des arriérés d’impôts et d’emprunts bancaires passant par un effacement d’une partie des sommes dues. Le volet structurel est plus consensuel avec un système fiscal «juste», la lutte contre l’évasion fiscale, la corruption et la contrebande d’essence et de cigarettes. Une mesure qui devrait rapporter 2,3 milliards d’euros par an (quelque 2,47 milliards de francs). Une «réorganisation de la fonction publique» est prévue pour diminuer la bureaucratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>