Gourcuff ne débarque pas sur un terrain inconnu

Parmi les raisons invoquées par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, lors de sa dernière conférence de presse, samedi dernier, pour justifier son choix porté sur le Français, Christian Gourcuff, pour diriger la barre technique de la sélection nationale, il y a le fait que le technicien breton connaît assez bien la mentalité du joueur algérien. C’est que Gourcuff a eu, par le passé, à avoir sous sa coupe plusieurs footballeurs algériens en particulier et maghrébin en général. Cela va certainement l’aider à s’adapter rapidement avec son nouvel environnement. Dans les années 90, l’ex-international Ali Bouafia aura été fortement marqué par ses années lorientaises, les plus prolifiques de sa riche et longue carrière. Auteur de 15 buts en 35 matches de Ligue 2 lors de la saison 1997/98 alors qu’on le pensait fini, « Mouche » aura été un grand artisan de la première montée historique du FC Lorient en Ligue 1. Sous les ordres du méconnu Christian Gourcuff le longiligne buteur algérien, formé à Mulhouse et passé par Marseille puis Lyon, disputera sa dernière saison en Ligue 1, où malgré ses 35 ans il inscrira 8 buts en 25 matchs.Durant sa carrière d’entraineur Christian Gourcuff aura connu de nombreux joueurs algériens mais aura particulièrement marqué deux d’entre eux: Karim Ziani et Rafik Saïfi.En conflit avec son club formateur, Ziani quitte Troyes par la petite porte et débarque à Lorient sous forme de prêt en octobre 2005 à l’âge de 23 ans. Auteur d’une première saison honorable avec les Merlus en Ligue 2, Karim Ziani prolonge l’aventure avec le FC Lorient sur insistance de Gourcuff qui en fait son homme de base l’année de la montée. Un renfort inespéré pour le technicien breton qui métamorphose le meneur de jeu algérien en le positionnant très souvent à un poste de…milieu relayeur ! Auteur d’une saison pleine l’Algérien, désigné meilleur joueur de Ligue 2, permet au FCL de retrouver l’élite et à son entraîneur pédagogue et fin psychologue Gourcuff aura été un élément déterminant dans la très belle carrière de l’international algérien qui a vu sa carrière décoller après ce passage en Bretagne.Parmi les joueurs maghrébins coachés par Gourcuff on retiendra les noms des Marocains Mehdi Benatia, Farid Talhaoui ou des Tunisiens Hamed Namouchi, Anis Ayari ou encore Nabil Taïder (le grand frère de notre Saphir). Au final, ce sont surtout les Algériens qui ont travaillé sous ses ordres à l’instar de Yazid Mansouri, Carl Medjani mais aussi Djamel Mesbah qui a effectué une pige de 6 mois en Bretagne où une pubalgie tenace l’a contraint de regagner la Suisse. D’autres joueurs moins connues comme Kamel Larbi (international sous l’ère Cavalli, actuellement au MC Oran) ou Rafik Bouderbal (passé ensuite à l’ES Sétif et actuellement à au RC Arbaâ) ont fréquenté le stade du Moustoir sans y laisser de trace.Celui qui aura sans doute le plus profité de la méthode Gourcuff au point de connaître l’apogée de sa carrière n’est autre que l’inoubliable Rafik Saïfi.Repositionné en 9 et demi par le maitre tacticien breton l’international algérien régale la Ligue 1 et enfile les buts (14 lors de la saison 2006/2007). Au sommet de son art, malgré ses 34 ans, Saïfi est enfin reconnu à sa juste valeur par les spécialistes.
Hakim S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>