France : Annulation de plusieurs festivités estivales pour des raisons de sécurité

Plusieurs festivités estivales ont été annulées en France en raison de la situation sécuritaire prévalant notamment après l’attentat du 14 juillet dernier à Nice qui a fait 84 morts, dont 5 Algériens, et des centaines de blessés.

«Nous sommes en situation de guerre. Donc, par moment, il faut interdire des manifestations si les normes de sécurité ne sont pas respectées», a justifié le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mardi lors de sa rencontre avec des militaires participant à l’opération Sentinelle dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Pour cet été, les services de sécurité ont été contraints de décaler ou d’annuler leurs vacances. Dans le dispositif actuel de sécurisation du territoire français, le gouvernement a augmenté le nombre des réservistes opérationnels de gendarmerie et de police de 12.000 à 15.000. Le ministre de la Défense a adressé des directives à tous les responsables territoriaux de la gendarmerie pour mobiliser les 28.000 titulaires d’un contrat d’engagement «pour qu’ils se tiennent prêts pour les prochaines semaines». Du côté des festivités traditionnelles ou culturelles, on annonce plusieurs annulations comme à Nice, encore endeuillée, la mairie a décidé d’annuler la Prom’Party, un festival de danse à la Promenade des Anglais, prévu du 15 au 28 août.  Un feu d’artifice, prévu le 15 août à la Baule, une station balnéaire dans la côte atlantique, a été annulé pour ne pas faire prendre, selon la mairie, «aucun risque au public». Dans la ville phocéenne, la mairie a annoncé l’annulation du meeting aérien de la patrouille de France le 13 août, où 100.000 visiteurs étaient attendus. Il en est de même pour la «Nuit des étoiles», un festival prévoyant l’observation du ciel, prévue dans plusieurs villes de France. Il faut rappeler que le festival du cinéma en plein air a été déjà annulé. Les autorités de la ville de Grasse (Alpes-Maritimes) ont renoncé à leur 70e fête du jasmin, qui devait accueillir plus de 5.000 visiteurs, alors qu’Avignon ne fêtera pas l’anniversaire de sa libération avec les feux d’artifice. Les plages musicales de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais) sont également annulées, a annoncé mardi la préfecture. Ce festival devait se dérouler du 4 au 7 août. Le soir de la fête nationale, le 14 juillet, un Français d’origine tunisienne de 31 ans à bord d’un camion de 19 tonnes fonçait sur la foule en pleine Promenade des Anglais de Nice. Le dernier bilan, toujours provisoire, faisait état de 84 morts et 35 personnes blessées, dont 47 encore hospitalisées. Face à la menace terroriste, les vacances ont été réduites pour les membres du gouvernement pour seulement quelques jours en famille.  Le président François Hollande a décidé, selon l’Elysée, de tenir un Conseil de défense hebdomadaire avec son Premier ministre et les ministres de la Défense, de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères.
Le 10 mai dernier, rappelle-t-on, le premier responsable de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar, avait indiqué devant la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l’Assemblée française, que la France reste le pays «le plus menacé» par les groupes terroristes appartenant à Daech (organisation autoproclamée +Etat islamique+) et al-Qaïda. Il avait averti que Daech «planifie de nouvelles attaques, en utilisant des combattants sur zone, en empruntant les routes qui facilitent l’accès à notre territoire, et que la France est clairement visée».