GSP basket

Finale de Coupe d’Algérie de basket-ball (dames) : Hussein-Dey Marines détrône le GS Pétroliers

Les basketteuses d’Hussein-Dey Marines ont remporté la 3e coupe d’Algérie de leur histoire, en s’imposant devant les détentrices du trophée du GS Pétroliers 71 à 70 (mi-temps : 37-35), dimanche soir à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf (Alger).

Après leur déroute en finale de Championnat, mercredi dernier, les Marines ont pris leur revanche sur les Pétrolières, décrochant le 3e trophée de leur histoire, après ceux remportés en 2016 et 2017. Dans une finale qui a tenu toutes ses promesses entre les deux meilleures équipes algériennes, les Marines ont pris le meilleur départ en prenant cinq points d’avance (8-4) après cinq minutes de jeu. Concentrées en défense et appliquées en attaque, les joueuses d’Hussein-Dey sont restées en tête jusqu’à la fin du 1er quart, avant de subir le retour du GSP qui conclu le quart en sa faveur (19-17). Dans le deuxième quart-temps, le jeu s’est durci des deux côtés du terrain provocant des pertes de balles dans les deux camps, mais les Marines plus en réussite sur les tirs à trois sont parvenues à repasser devant (37-35) avant la pause. Au retour des vestiaires, le Cinq de HDM porté par sa capitaine Saidani, meilleure joueuse de la finale avec 21 points, a continué à presser son adversaire, notamment avec une défense agressive qui a beaucoup gêné les Pétrolières, pour prendre un écart de 10 points (57-47) à la fin du 3e quart temps. Dos au mur, les tenantes du trophée sont rapidement revenues dans le match en recollant au score dès le début du 4e quart, grace à l’adresse à trois points de Belaidi et Isly, qui a permis au GSP de revenir à égalité (61-61). Dans le money-time (cinq dernières minutes de jeu), les deux équipes sont restées au coude-à-coude jusqu’à la dernière minute. Après une faute au rebond, la pivot du GSP Nesrine Taibi concrétise ses deux lancers francs, permettant au GSP d’égaliser (69-69) à 15 seconde du coup de sifflet final. Sur la remontée de balle, Saidani victime d’une faute inutile loin du panier a également transformé ses deux lancers francs pour redonner deux points d’avances à son équipe (71-69). Le GSP a eu l’occasion d’arracher la prolongation, mais Boudjerima a raté le lancer franc de l’égalisation, offrant le trophée aux Marines d’Hussein-Dey. L’entraineur des Marines, Mokrane Benabes, s’est félicité de cette consécration «méritée», estimant que ses joueuses ont réalisé le «match parfait» pour décrocher le trophée. «C’était une belle finale avec beaucoup de suspense. Mes joueuses, qui sont à féliciter, ont appliqué notre plan de jeu à la lettre, notamment en défense ou nos ajustements ont beaucoup gêné les Pétrolières. Cette consécration vient récompenser un long processus. C’est notre 3e trophée en quatre finales consécutives. Je pense que c’est un excellent parcours», a-t-il souligné. De son côté, le coach du GSP, Hakim Meddour, a estimé que son équipe s’est mise sous pression dés le début du match en ne parvenant pas à prendre l’avantage.
«Nous nous attendions à une réaction de l’équipe d’Hussein-Dey après notre large victoire en Championnat. Après un début de match compliqué nous sommes parvenus à repasser devant, mais l’excellente défense des Marines, notamment en deuxième mi-temps et la précipitation de nos joueuses dans les moments décisifs du match nous a couté la victoire. Félicitation à Hussein-Dey pour ce sacre mérité «, a déclaré le coach du GSP.

La finale messieurs arrêtée à cause des violences dans les tribunes

La finale de la 50e édition de la Coupe d’Algérie de basket-ball, seniors messieurs, opposant le GS Pétroliers (tenant) à l’USM Blida, dimanche soir à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf (Alger), a été interrompue dès le premier quart-temps à cause d’une violente bagarre dans les tribunes entre les supporteurs des deux équipes. La rencontre a été arrêtée à 4 minutes de la fin du premier quart-temps, alors que l’USM Blida menait au score 15 à 11. Dans une déclaration à l’APS, le commissaire de match, Nachid Messaouidi, a indiqué que «la finale ne pouvait pas continuer dans ces conditions de sécurité.» «Les trois arbitres du match, ont décidé d’un commun accord d’interrompre la finale suite aux jets de projectiles sur le terrain mettant en danger la sécurité des joueurs», a-t-il précisé. Les échauffourées entre les supporteurs des deux équipes ont débuté lors d’un temps-mort sur le terrain. Les supporteurs du GSP ont commencé à envoyer des projectiles sur le terrain, avant de se diriger vers la galerie adverse pour y provoquer une bagarre violente qui a duré une dizaine de minutes, créant un mouvement de panique, notamment dans la tribune réservée aux familles. Après l’intervention tardive du service d’ordre, les arbitres ont décidé de mettre un terme à la rencontre, en attendant de transmettre les rapports de match à la commission d’arbitrage de la Fédération algérienne de basket-ball (FABB) qui statuera sur les décisions à prendre et la nouvelle date de la finale. «Normalement la finale doit aller à son terme. Mais comme le match a été interrompu plus de 30 minutes et que nous sommes durant le mois de Ramadhan, le temps n’aurait pas suffi pour finir la rencontre avant la prière de l’aube», a expliqué le commissaire de match. De son côté, l’entraineur du GS Pétroliers, Sofiane Boulahya, a déploré les agissements des supporteurs des deux clubs, gâchant ce qui était censé être une fête pour le basket algérien. «C’est la troisième fois cette saison qu’un match de basket est interrompu à cause de la violence dans les tribunes. Dieu merci nos familles ont été épargnées de justesse. Les organisateurs de cette finale doivent assumer leurs responsabilités», a-t-il déclaré. Pour sa part, le coach de l’USM Blida, Nesreddine Zedam, a estimé que «les conditions de sécurité et d’organisation n’étaient pas réunies pour disputer cette finale.» «Les premières victimes de cette violence sont les joueurs des deux équipes et le basket-ball qui sont pris en otage par une poignée de supporteurs qui n’ont rien à voir avec notre discipline. C’est malheureux de vivre ces scènes dans nos salles pendant le mois de Ramadhan», a-t-il déploré. C’est la deuxième fois en l’espace d’un mois qu’un match de basket-ball n’est pas allé à son terme à cause des violences dans les tribunes. La demi-finale du Championnat d’Algérie, Nationale 1 messieurs, entre Le WO Boufarik et le NB Staouéli avait été arrétée pour les mêmes raisons.