8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
Culture+

Festival du théâtre de la poupée : plus de 70 marionnettistes à Aïn Témouchent

Domicilié dans la wilaya d’Aïn Témouchent, le festival national des marionnettes entamera sa 8ème édition du 1er au 07 février 2015. Il aura pour cadre le magnifique et impressionnant complexe culturel, un centre équipé de tous les moyens didactiques et d’expression phonique, avec un grand espace Internet. Selon le commissaire du festival, le bal sera ouvert par le représentant du ministère de la Culture en présence des autorités de la wilaya et des membres du jury, un prétoire qui sera présidé par Bendimered Kamel, un artiste chevronné et ex-responsable de l’APS chargé de la culture à Oran. Les collaborateurs de Bendimered, des talents de l’art de la khachaba constitueront le jury. On cite Ali Abdoune (écrivain et réalisateur), Haroune Kilani (l’un des meilleurs acteurs du TNA) et deux célèbres marionnettistes, en l’occurrence Kada Bechmicha et Halim Chaâbane. Cette fois-ci, explique le commissaire, le représentant du ministre de la Culture va suivre de bout en bout le festival. Cet attachement de la part du représentant du gouvernement à vouloir suivre le déroulement revêt un cachet particulier, doublement ressenti sur les plans organisationnel et culturel. Sur un autre registre, la présence d’un tel responsable va permettre à ce dernier de voir l’évolution de l’art de la khachaba des marionnettistes qui seront au nombre de 70 venus de 14 wilayas. Il a été retenu officiellement 09 œuvres théâtrales qui entreront en lice. Des titres seront décernés à la meilleure pièce théâtrale, à la meilleure poupée et au meilleur artiste. En outre, 05 pièces ont été élues pour animer des soirées théâtrales aux niveaux des daïras de la wilaya d’Aïn Témouchent. Il est à noter, cite le mouhafed, que l’une des trois salles de cinéma en cours de réhabilitation sera consacrée aux expositions théâtrales. Elle sera dotée de toutes les commodités necessaires. Cette information va écarter toutes les préoccupations et craintes exprimées lors des précédentes éditions. Le théâtre veut ses propres structures et c’est au sein de ces dernières qu’il évolue en parfaite harmonie. La domiciliation du festival impose certaines rigueurs et ce sont des critères qu’il faut absolument réunir et réussir. Au début, le mouhafed a accusé réception de 24 œuvres théâtrale. Et il a fallu de la peine pour faire le tri et le classement pour qu’à la fin retenir 09 seulement. Il était judicieux de varier les membres pris de plusieurs régions du pays afin d’éviter les dires et écarter les préjugés. Les wilayas en compétition sont Khenchela, Oran, Annaba, Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent, Mostaganem, Ouargla, Djelfa, Constantine, Oum El-Bouagui, Blida, Alger, Laghouat, Chlef. Ce panel théâtral qui représente la culture marionnettiste de l’Algérie profonde est une encyclopédie qui trace en trait gras les contours de pluralité artistique visant à promouvoir la créativité chez l’enfant et faire de lui un être et un messager de la culture plurielle.

Boualem Belhadri

Related posts

Musique : L’Opéra romantique italien s’invite à Alger

courrier

14e FIBDA : Rencontre avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, « Frantz Fanon »

courrier

Préservation du patrimoine religieux : «nécessité de préserver le référent spirituel national contre les idées extrémistes»

courrier

Alger : L’Ensemble «El Djazira» de musique andalouse anime un concert

courrier

Festival national du théâtre amateur de Mostaganem : 440 jeunes formés dans les arts dramatiques

courrier

«Printemps académique de musique andalouse» : La première édition en avril

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.