Festival du film amazigh : Les réalisateurs Omar Belkacemi et Oussama Rai distingués

Les réalisateurs Omar Belkacemi et Oussama Rai ont décroché, respectivement, l’Olivier d’or du court métrage et celui du documentaire du 16e Festival national du film amazigh qui a pris fin mercredi à Tizi-Ouzou.

Omar Belkacemi a reçu l’Olivier d’or du court métrage pour son oeuvre « Lmuja », une oeuvre qui a participé à quelques festivals internationaux dont les Journées cinématographiques de Carthage (Jcc) en Tunisie où il avait reçu le Tanit de bronze en 2015. Oussama Rai a, pour sa part, été distingué pour son documentaire « Izmulen N Igraren » (symboles du patrimoine de Guerara à Gharadaïa), une première oeuvre dédiée au métiers traditionnels en voie de disparition dans la vallée du M’zab et réalisé , selon le cinéaste, dans le cadre du travail associatif de sauvegarde du patrimoine .Dans la catégorie du court métrage le jury a attribué une mention spéciale au réalisateur Omar Amroun pour son film « Taekkemt N Tudert » (Une peine à vivre). Le jury du 16e Festival du film amazighe, présidé par le scénariste Tahar Boukella, a décidé de ne pas attribuer l’Olivier d’or du long métrage en raison du « manque de qualité des oeuvres sélectionnées ». Tahar Boukella a expliqué que le jury a accordé une grande importance à la qualité des oeuvres primées en ce qu’ « elles peuvent représenter le cinéma algérien dans les festivals internationaux ».
Pour le long métrage, seuls les prix de la meilleure interprétation féminine et masculine, revenus, respectivement à Djedjiga mikhmoukhen pour son rôle dans « Amendil » de Hakim Rahim et à Salah Ouamar dans le même film, ont été attribués