Cheb Nasro

Festival arabe Djemila : Cheb Nasro sur scène après 21 ans d’absence

De retour sur scène après 21 ans d’absence, Cheb Nesro a fait vibré fortement l’antique théâtre de Cuicul dans la nuit de lundi à mardi, à la quatrième soirée de la 14e Adition du Festival arabe de Djemila (Sétif).

Bien avant son entrée sur scène, dés les premières notes de ‘’Choufi el maktoub ki lakana’’ , les admirateurs très nombreux de Nasro, ont repris spontanément et en chúur la chanson, scandant le nom du chanteur. Emu par un accueil des plus chaleureux du public composé notamment de jeunes, Nasro de son vrai nom Nassreddine Souidi a chanté avec ses fans  »Choufi el maktoub ki lakana’’ et enchaîne avec ‘’Antia ma vie’’, ‘’Achekek guelbi’’ et ‘’Atta’k rabi plaça fi qalbi’’. À l’ouverture de la soirée, la quatrième de cette nouvelle édition de Festival de Djemila, la chanteuse Amel Sekkak a rendu à un hommage à la diva Warda El Djazairia avec ‘’Ba touaness bik’’ et à cheb Akil à travers ‘’Mazal mazal’’ avant d’interpreter ‘’Khardjouni mar’’, ‘’Chadi ouledk ali’ya’’, ‘’Mal Habibi malou’’ dans une prestation chaleureusement applaudie. Lui succédant, Cheb Zinou a ravi le public avec des airs staïfi et chaoui entonnant ‘’ Ya Salah’’, ‘’Lalla a’yb allik’’, ‘’Habitek’’, avant de céder la place au groupe Dey qui s’est produit pour la première fois à Djemila en fusionnant diwane, chaâbi et flamenco. Le groupe Imzad de Tamanrasset a pris le relais et a transporté le public, grâce à ses sonorités targuies enchanteresses, aux fins fonds du désert algérien avec ‘’ Tisnanet’’, ‘’Imouhag’’. De l’avis de plusieurs familles qui ont assisté à la soirée, le programme de cette dernière était ‘’très riche et très variée’’, la «bonne organisation» du festival les encouragent à faire le déplacement à chaque fois que l’occasion se présente, ont-ils affirmé. A noter que le commissariat du Festival arabe de Djemila propose pour la soirée de clôture de cet événement culturel, dés 22 heures, au site romain Cuicul, les chebs Kader japoni, Khaled didi, Rochedi et Yacine. Ouvert vendredi dernier, avec un show chorégraphique ‘’Azdif’’ (terre noire en berbère, d’où provient le nom de Sétif) reflétant des pans de l’histoire, de l’art et de la culture des Hauts-Plateaux en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, la 14e édition du Festival arabe de Djemila a consacré l’art et les artistes algériens dans toutes leurs diversités. Un programme riche, dense et diversifié a été jusque là proposé au public qui rallie chaque soir Djemila, depuis plusieurs régions limitrophes.