11.9 C
Alger
3 décembre 2023
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

EXPULSION DE DEUX AVOCATES ESPAGNOLES DU SAHARA OCCIDENTAL : Vives condamnations contre le Makhzen

La Coordination d’État des Associations de solidarité avec le Sahara occidental (CEAS-Sahara) a promptement réagi à l’expulsion, par le régime marocain, samedi, des territoires sahraouis occupés, de deux avocates espagnoles de l’Association internationale des juristes pour le Sahara occidental, Inés Miranda et Lola Travieso, mandatées par le Conseil général des avocats espagnols (CGAE), dans le cadre d’une mission d’observation. La CEAS-Sahara- qui coordonne plus de 200 associations de solidarité avec le peuple sahraoui, regroupées en différentes fédérations autonomes – a exprimé dans un communiqué – sa « ferme condamnation » à la suite de cette expulsion par le régime marocain des avocates  espagnoles à leur arrivée à Laâyoune occupée, soulignant que cet acte constituait « une violation flagrante des droits de l’Homme » dans les territoires occupés. La CEAS-Sahara rappelle que « la délégation s’est rendue dans la ville de Laâyoune occupée, dans le but de surveiller de manière exhaustive la situation et le respect des droits de l’Homme de la population sahraouie dans le territoire non autonome du Sahara occidental ». Pour le CEAS-Sahara, le Maroc veut « cacher la véritable oppression subie par le peuple sahraoui, qui défend le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du Sahara occidental ». Pour sa part, la Confédération intersyndicale espagnole a fermement condamné, dans un communiqué, l’expulsion du sol sahraoui par l’occupant marocain des deux avocates espagnoles et dénoncé aussi « les violations continues des droits de l’Homme et de la liberté d’expression commises dans les territoires sahraouis occupés ».  Face à cette situation, la Confédération intersyndicale a appelé à « la solidarité internationale avec le peuple sahraoui et en particulier avec ceux qui subissent la répression et la violence continue dans les territoires occupés ». Le Conseil général des avocats espagnols (CGAE) a dénoncé, dans une lettre écrite au ministère des Affaires étrangères, le fait que deux avocates espagnoles, Inés Miranda et Lola Travieso, aient été expulsées de la ville occupée de Laâyoune, « sans aucun motif valable ». Le CGAE a appelé le « ministère des Affaires étrangères à formuler une plainte écrite aux autorités marocaines pour avoir empêché l’accès (aux territoires sahraouis occupés) des deux avocates espagnoles ». Les protestations ont émané également de l’Association internationale des juristes pour le Sahara occidental (IAJUWS) et du Bureau exécutif des défenseurs sahraouis des droits de l’Homme au Sahara occidental (CODESA). Les avocates espagnoles ont été détenues illégalement et soumises à des traitements humiliants pendant plusieurs heures à l’aéroport de la ville occupée de Laâyoune, puis expulsées du territoire. Pour rappel, depuis 2014, le régime marocain a expulsé près de 300 personnes de 21 pays et 4 continents qui tentaient d’accéder au Sahara occidental.
M. R.

Related posts

ATTAQUE CONTRE DES CAMIONNEURS ALGÉRIENS À GAO : Un acte « criminel » et de « banditisme », selon les premières indications

courrier

OPÉRATIONS DE MAINTIEN DE LA PAIX : L’éclairage de l’ANP

courrier

SANTÉ, INDUSTRIE, AGRICULTURE ET COMMUNICATION/MÉDIAS : Le Conseil des ministres fixe des objectifs

courrier

Ouverture du salon de l’automobile : la grande affluence d’entrée

courrier

MAROC-ALGÉRIE : Quand un haut responsable marocain décrypte le sens caché du discours de M6

courrier

FLN : le nouveau Bureau installé

courrier