États-Unis: la mosquée fréquentée par le tireur d’Orlando incendiée

La mosquée de Floride que fréquentait le tireur de la boîte de nuit d’Orlando a été la cible d’un incendie volontaire lundi matin, le jour de la fête musulmane de l’Aïd El-Adha, ont affirmé les autorités locales. La fusillade du 12 juin au Pulse, dans le sud-est des États-Unis, a fait 49 morts et une cinquantaine de blessés. Les pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes après un appel d’urgence émanant du Centre islamique de Fort Pierce, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Miami, à 00H31 heure locale (04H31 GMT), a indiqué David Thompson au bureau du shérif du comté de St. Lucie. Son bureau a qualifié les faits en «incendie volontaire», des indices ayant «révélé que ce feu a été déclenché intentionnellement». Une personne s’est approchée par le côté Est du modeste bâtiment et, «immédiatement» après, «un flash s’est produit et l’individu a fui la zone», a-t-il ajouté en décrivant les images de vidéosurveillance. On ne connaît pas encore l’ampleur des dégâts causés par le feu, mais sur les photos publiées par la police, la façade de la mosquée est intacte. Cela survient également le jour où les musulmans à travers le monde célèbrent la fête de l’Aïd El-Adha.

 Mobilis auprès des écoliers nécessiteux de la wilaya de Tindouf

Fidèle à sa politique d’entreprise citoyenne, Mobilis poursuit son accompagnement au profit du mouvement associatif en procédant le Samedi 10 Septembre 2016, au niveau de son agence commerciale de Tindouf, à la remise d’un lot de kits scolaires aux Associations caritatives «Chabab El Ihcene» et « Ness El Kheir » de Tindouf. Ainsi, Mobilis permettra à l’occasion de la rentrée scolaire 2016/2017, à 150 écoliers nécessiteux de la wilaya de Tindouf, de bénéficier de kits scolaires, contribuant de ce fait, à améliorer les conditions scolaires des enfants et à lutter contre le phénomène de déscolarisation. Mobilis, opérateur citoyen par excellence, ne ménagera aucun effort pour accompagner et soutenir le mouvement associatif et caritatif tout en apportant sa contribution dans la préservation des droits de l’enfance et de leur épanouissement.

Mutinerie dans une prison à Vivonne en France
Une mutinerie s’est déroulée lundi à la prison de Vivonne, près de Poitiers (centre-ouest), où plusieurs dizaines de détenus ont allumé un incendie et occupé un bâtiment, ont annoncé les autorités françaises. Aucun surveillant n’a été blessé et aucun prisonnier n’a dû être «hospitalisé», a déclaré le ministère de la Justice. La mutinerie, qui s’est déclenchée à 17h00 (15h00 GMT), a pris fin vers 22h15 (20h15 GMT) après l’intervention des forces de sécurité et la situation était sous «contrôle», selon la même source. Les flammes, qui avaient envahi un des trois étages du bâtiment, avaient été éteintes en début de soirée par les pompiers. Tous les surveillants avaient pu quitter le bâtiment, qui abrite 178 prisonniers au total, avait dit Emmanuel Giraud, un responsable syndical cité par l’agence AFP. «Deux détenus ont bousculé un surveillant et ont réussi à lui subtiliser son trousseau de clefs, ce qui leur a permis d’ouvrir toutes les cellules» du deuxième étage du bâtiment, a expliqué le syndicaliste. Après avoir «mis le feu aux coursives et à l’atrium» (le rond point central), des prisonniers «ont tout cassé à l’intérieur», a ajouté Giraud, sans pouvoir préciser le nombre des mutins ni quelles étaient leurs revendications. D’après une source pénitentiaire, il s’agissait d’une soixantaine de détenus qui avaient refusé de regagner leurs cellules. Une dizaine de véhicules de gendarmes avaient été dépêchés sur place, tandis qu’un hélicoptère survolait le site. Le centre de Vivonne, inauguré en 2009, est un établissement ultra-moderne d’une capacité de 578 places.

Une étude montre la gravité de l’impact du changement climatique
Une étude effectuée récemment par deux chercheurs de l’Université de Californie, Berkeley, aux Etats-Unis, a montré que les impacts sociaux et économiques du changement climatique actuel sont déjà graves. Les résultats de l’étude effectuée par Tamma Carleton, étudiante de doctorat en économie agricole et des ressources, et Solomon Hsiang, professeur associé de politique publique, sont publiés cette semaine dans «Science», journal de l’AAAS (Association américaine pour faire avancer la science). «Tant d’attention est portée sur les effets futurs du changement climatique, alors que les difficultés imposées par le climat aujourd’hui, qui sont souvent aussi importantes, sont ignorées», a expliqué Hsiang. «Si nous trouvons une solution à ces problèmes aujourd’hui, tout le monde en bénéficiera, autant dans cette génération que dans la prochaine». Les deux chercheurs, qui ont travaillé ensemble au Global Policy Lab de l’Ecole Goldman de Politique publique de Berkeley, ont noté dans leur étude l’importance de trouver les causes et les possibles solutions aux «fossés d’adaptation», où les populations ne font pas d’ajustements pour se protéger des impacts nuisibles.

Décès de l’ex-international burkinabé Ben Idrissa Dermé en plein match
L’ancien joueur international burkinabé Ben Idrissa Dermé est décédé d’une crise cardiaque dimanche en plein match avec son club amateur de l’Association de la Jeunesse de Biguglia (Haute-Corse) pour le compte du 3e tour de la Coupe de France de football. «C’est avec une grande tristesse que nous annonçons que Ben Idrissa Derme (…) a été victime d’une crise cardiaque quelques instants après la reprise de la seconde mi-temps» du match contre le club de Furiani (CFA2), a précisé l’AJ Biguglia (DH) sur son site internet. «Malgré l’arrivée des sauveteurs Ben Idrissa Dermé, 34 ans, n’a pas pu être ramené à la vie», poursuit le club. Défenseur central, le joueur avait porté à quatre reprises le maillot de sa sélection nationale et avait évolué au niveau professionnel à Ouagadougou, en Moldavie au Sheriff Tiraspol, et en Corse à l’US Corte et au CA Bastia. Ces dernières années, plusieurs professionnels ont connu en Europe des sorts funestes similaires, tels le Camerounais Marc-Vivien Foé, le 26 juin 2003 lors de la Coupe des Confédérations à Lyon, le Hongrois Miklos Feher, le 25 janvier 2004 lors d’un match du Benfica, l’Espagnol Antonio Puerta, le 28 août 2007 avec le FC Séville, le Belge Gregory Mertens, le 30 avril 2015 avec Lokeren ou encore le Camerounais Patrick Ekeng, le 6 mai 2016 avec le Dinamo Bucarest.

Le pont le plus haut du monde en voie d’achèvement en Chine
Le pont le plus haut du monde, dominant une rivière située à près de 600 mètres en contrebas, sera inauguré avant la fin de l’année en Chine, où les deux parties du tablier sont désormais reliées, ont annoncé les autorités locales. À 565 mètres au dessus du vide, le pont de la rivière Beipan, dans la province montagneuse du Guizhou (sud-ouest), rafle le titre du pont le plus haut du monde à son compatriote de la rivière Sidu, dans la province du Hubei (centre), a indiqué le département des transports du Guizhou dans un communiqué. Les deux côtés du pont ont été reliés samedi, a-t-il précisé. Le pont suspendu, long de plus de 1.300 mètres, permettra de relier par la route le Guizhou à la province voisine du Yunnan. La Chine compte plusieurs ponts les plus hauts du monde. Mais la structure la plus élevée reste celle du viaduc de Millau, dans le sud de la France, dont les piliers grimpent jusqu’à 343 mètres.