ecole-eleves4

ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE : La grève «temporairement» suspendue

La Coordination nationale des enseignants du primaire a finalement décidé de geler momentanément son mouvement de grève cyclique entamé le début du mois d’octobre dernier. Alors qu’elle annonce l’organisation des examens de fin de trimestre, la coordination souligne que ses revendications sont purement « socioprofessionnelles », et se dit refuser que celles-ci « soient détournées de leur contexte ».
Dans un communiqué, rendu public samedi soir, la dite organisation affirme que le report de la grève ne signifie pas son arrêt. Cette décision a été prise, a-t-elle insinué, pour d’autres « considérations » à savoir la situation politique du pays. En effet, au moment où les autorités préparent l’organisation de élection présidentielle jeudi prochain, une grève générale touchant plusieurs secteurs a été annoncée par plusieurs organisations syndicales pour justement exprimer leur rejet de ce scrutin. La coordination a donc, pour se démarquer de cette action, appelé ses adhérents à rejoindre les bancs de l’école, justifiant que ses revendications sont «purement» socioprofessionnelles et qu’elle refuse que celles-ci soient détournées de leurs contexte ».
Ainsi, à deux semaines des vacances scolaires, les enseignants du primaire reprendront leur travail après deux mois de contestations marquées par des grèves cycliques, des rassemblements et de boycott des expositions du 1er trimestre. La coordination a laissé entendre, d’autre part, qu’elle n’est guère satisfaite par les dernières mesures annoncées par le ministère de l’Éducation qui sont supposées répondre à leurs revendications. Elle prévoit donc de réunir son bureau national pendant les vacances d’hiver pour tracer le plan des prochaines actions à mener. Pour rappel, le département de Belabed avait déclaré que l’application du décret présidentiel 14-266 de 2014 requiert la modification et la complétion des dispositions du décret exécutif N° 08-315 d’octobre 2008 relatif aux personnels du secteur de l’Éducation et qu’il s’agissait seulement de mettre les dernières retouches sur ce point devant entrer en vigueur au plus tard le 31 mars 2020.
Concernant l’unification des fiches pédagogiques, la même source a rappelé que des équipes nationales spécialisées sont en cours de composition pour élaborer des fiches pour tous les niveaux d’enseignement en vertu d’une circulaire rendue publique le 2 décembre courant. Les fiches en question devraient êtres exploitables sur la plateforme numérique de l’Éducation nationale, à compter de février 2020. Aussi, le ministère s’est engagé à rembourser les enseignants ayant dispensé, en dehors des heures officielles, des cours de soutien aux élèves souhaitant perfectionner leurs compétences notamment ceux de fin de cycle primaire. Il a, par ailleurs, fait état de la régularisation de la situation des enseignants formateurs en continuant à adopter le système de promotion automatique aux grades de professeur principal et professeur formateur dans les trois paliers de l’enseignement.
La tutelle a également promis de procéder à la régularisation de la situation des professeurs n’ayant pas finalisé leur formation en 2008 et 2012, et celle des professeurs adhérant aux grades en voie de disparition. Quant aux revendications portant révision des programmes et curricula, et allègement du cartable, le MEN annonce l’organisation d’une large consultation en y associant tous les membres de la famille éducative.
Ania Nait Chalal