boukadoump5

EN VISITE DE TRAVAIL À ABUJA  ET À NIAMEY : Tournée diplomatique de Boukadoum

Le  ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, vient d’effectuer, à l’invitation de son homologue nigérian, une importante visite  de travail à Abuja pour relancer la coopération entre les deux pays et examiner des questions d’actualité régionale et internationale. Le chef de la diplomatie algérienne a été longuement reçu en audience à Abuja (Nigeria) par le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, à qui il a transmis les « salutations fraternelles du président de la République », Abdelmadjid Tebboune, indique-t-on de source officielle. Cette audience a été l’occasion pour les deux pays  de « confirmer la nécessité de développer davantage la coopération bilatérale dans tous les domaines et d’exprimer leur satisfaction quant à la convergence de leurs vues sur les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun ». Le président Buhari, qui a également exprimé « sa satisfaction quant à la qualité des relations d’amitié qui existent entre l’Algérie et le Nigeria, a demandé à M. Boukadoum de transmettre ses meilleurs vœux à M. le président Abdelmadjid Tebboune », présice-t-on de même  source. Au cours de sa visite. Le ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum et son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama, ont, de leur côté, relevé  l’importance de donner l’élan nécessaire à la coopération économique bilatérale, afin de la hisser au niveau des relations politiques traditionnelles entre les deux pays. Lors des entretiens tenus à Abuja entre M. Onyeama et M. Boukadoum,  les deux ministres ont « relevé l’importance de donner l’élan nécessaire à la coopération économique, afin de la hisser au niveau des relations politiques traditionnelles marquées par l’amitié et la solidarité ». Ils ont souligné,  dans ce cadre, « l’importance de la mise en œuvre des trois  grands projets déjà identifiés, à savoir la route transsaharienne, le gazoduc et la liaison en fibres optiques », précise -t-on. Les deux chefs de diplomatie ont procédé aussi à « une évaluation exhaustive de l’état de coopération bilatérale multisectorielle entre l’Algérie et le Nigeria », et « ils se sont, à ce sujet, félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui existent entre les deux pays », indique-t-on auprès de la délégation algérienne. Les deux délégations ministérielles  ont discuté également des « voies et moyens de promouvoir les échanges commerciaux et d’encourager les communautés d’affaires des deux pays à explorer les opportunités d’investissement offertes de part et d’autre », soulignant, en outre, « la nécessité de tenir, à Abuja, la 5e session de la Haute commission bilatérale dès que possible », précise-t-on de même source. Les deux parties ont également discuté de « la coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur ». À ce propos, M. Boukadoum a réitéré « la disponibilité de l’Algérie à contribuer à la formation des futurs cadres nigérians dans différents domaines ». Les deux ministres se sont « félicités de la convergence de leurs vues sur les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun et ont procédé à un échange de vues sur les questions d’actualité, avec un accent particulier sur la situation au Mali et dans la région du Sahel, en Libye, ainsi que sur l’évolution de  la situation au Sahara occidental  au vu des derniers développements très préoccupants à Guerguerat », a précisé le MAE. M. Boukadoum a, par ailleurs eu l’occasion, lors de sa visite,  de s’entretenir  avec le président du Comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants du Nigéria, M. Youssouf Bouba Yakoub »,  de l’importance de promouvoir la coopération parlementaire entre les deux pays ».

OCI : adoptions d’une série de résolutions en vue
Après Abuja, M Boukadoum s’est rendu  à Niamey où il  préside la délégation algérienne  à la 47ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), qui s’est ouverte hier dans la capitale nigérienne. Placée sous le thème : « Unis contre le terrorisme pour la paix et le développement », cette session sera l’occasion de « réaffirmer l’engagement des États membres à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent afin de concrétiser les objectifs de développement dans les États membres de l’Organisation », précise le MAE. Les travaux de cette réunion seront sanctionnés par l’adoption d’une série de résolutions concernant, notamment, la question palestinienne, l’islamophobie, la situation des communautés et minorités musulmanes dans les pays non membres ainsi que dans plusieurs pays musulmans », ajoute-t-on. Il s’agit, en particulier, de la Palestine, de la Syrie, du Yémen et du Mali,  « dans le contexte des développements que connaissent ces régions », en sus des questions liées aux droits de l’Homme, au processus de réforme de l’Organisation ainsi que du programme d’action OCI-2025, a encore précisé le MAE.
M. Bendib