EN

En raison du mauvais état de la pelouse de Gaborone : Les Verts dans l’obligation de changer de stratégie de jeu

à pied d’œuvre à Gaborone, la capitale de Botswana depuis vendredi soir, les joueurs de la sélection algérienne tentent tant bien que mal de s’acclimater avec les conditions climatiques difficiles régnant sur place.

Il faut rappeler à ce propos que les Verts n’ont plus voyagé en Afrique subsaharienne depuis mars dernier, soit depuis leur victoire au Togo (4-1), et par laquelle les protégés de l’entraîneur Djamel Belmadi ont réussi à chasser la guigne qui les poursuivait à chaque fois qu’ils évoluent dans cette zone du continent noir.
Pour ce déplacement de Botswana, au moins trois joueurs de la sélection nationale découvrent pour l’occasion l’Afrique subsaharienne. On fait allusion à Spano Rahou, dont il s’agit de son premier stage avec les Fennecs, Haris Benkebla, qui fait son retour en ‘’Club Algérie’’ après sa mise à l’écart lors du stage de Doha ayant précédé la CAN-2019 en Egypte, et Andy Delort.
Pour les autres joueurs, ils ne devraient pas avoir de problèmes pour se familiariser avec les conditions régnant sur place, même si le principal handicap qui devrait les affronter a trait à l’état de la pelouse du stade de Gaborone.
En effet, l’entraîneur national avait lui-même annoncé la mauvaise nouvelle à l’issue du précédent match contre la Zambie. Ses émissaires que la FAF a envoyé pour préparer le séjour des Verts dans la capitale de Botswana l’avaient informé que la pelouse du stade de Gaborone est en mauvais état.
Face à cet handicap de taille, Belmadi prévoit de changer de style de jeu. Il ne devrait pas opter pour les passes courtes dans la construction des attaques, car cette manière de se projeter vers l’attaque risque de ne pas servir les coéquipiers du gardien M’bolhi qui seront privés pour l’occasion des services de leur capitaine, Riyad Mahrez, rentré en Angleterre le lendemain du match pour des raisons «personnelles’’, selon les affirmations du patron technique des Fennecs. Ces derniers se sont déjà installés seuls aux commandes de leur groupe H, puisque dans l’autre match de ce groupe des qualifications de la CAN 2021, les Warriors du Zimbabwe qui recevaient à Harare le Botswana que dirige l’entraîneur algérien Adel Amrouche se sont contentés d’un nul vierge. Les hommes d’Amrouche prennent ainsi un bon point avant de recevoir l’Algérie lundi à 20H00 à Gaborone. L’Algérie avant cette seconde journée prend ainsi seule la tête du groupe avec 3 points suivi du Zimbabwe et du Botswana avec un point. Les Zambiens ferment la marche avec 0 point.
Hakim S.