Stade d'Oran

En raison de l’impossibilité pour les experts internationaux de se déplacer en Algérie : Vers un énième report de la livraison du stade d’Or

Après toute la polémique qui a entouré la récente détérioration de la pelouse du nouveau stade d’Oran de 40.000 places en cours de réalisation, cette infrastructure fait face à un autre problème de taille qui risque tout simplement de renvoyer aux calendes grecques sa livraison.

En effet, on apprend que les travaux ayant trait aux lots techniques, soit la dernière étape dans le chantier de cet équipement, sont à l’arrêt. Et pour cause, la fermeture de l’espace aérien depuis plusieurs mois dans le cadre des mesures préventives contre le Covid-19 empêche l’arrivée des experts internationaux qui devraient veiller sur la conformité des derniers travaux avec les normes recommandés par les instances sportives mondiales, à leur tête la FIFA.
Cet obstacle de taille conduira naturellement à un nouveau report de la livraison du stade, dont les travaux de réalisation ont démarré en 2008, à l’année prochaine, alors qu’il était convenu qu’il soit inauguré avant la fin de 2020, sachant qu’il sera le théâtre principal de la 19ème édition des jeux méditerranéens que va abriter la capitale de l’Ouest lors de l’été de 2022.
Par ailleurs, et pour revenir à l’affaire de la pelouse en gazon naturel, dont la détérioration de son état a fait le buzz sur la toile ces derniers jours, la fédération algérienne de football a carrément défendu l’entreprise chargée de sa réalisation. La première instance footballistique nationale a publié un communiqué dans lequel elle est revenu sur l’état de la pelouse du nouveau stade d’Oran qui s’était détériorée d’une manière inexpliquée la semaine passée. Il semblerait que la pelouse est en train de reprendre une couleur naturelle depuis quelques jours. “La belle pelouse du nouveau stade Olympique d’Oran a connu, ces derniers jours, quelques problèmes en raison de fréquentes coupures d’eau qui ont engendré une forte charge en chlorure au niveau de la bâche utilisée pour l’arrosage, avec comme conséquence un jaunissement de l’herbe”, indique la FAF dans son communiqué.
La FAF va plus loin et prend la défense de la société en charge de la pose du gazon au nouveau stade d’Oran. “Les efforts de remédier à ce problème par l’équipe chargée du projet, en l’occurrence la société Natural Grass Africa ont permis à la pelouse de reprendre des couleurs”, précise l’instance fédérale tout en insistant que la société en question a procédé cet été au renouvellement de la pelouse du stade Santiago Bernabeu de Madrid”.
De sa part, Farid Bousaâd, responsable de l’entreprise chargée de la pose de la pelouse, a déclaré à l’APS, « Nous avions eu besoin d’effectuer plusieurs investigations pour connaître les causes de cette situation. Il s’est avéré que les perturbations signalées dans l’approvisionnement via le réseau de l’eau potable a été pour beaucoup dans cet état de fait. Comme il faisait très chaud en août dernier, on a dû recourir à la bâche d’eau pour irriguer la pelouse plusieurs fois dans la journée, nous avons été contraint d’exploiter au maximum l’eau conservé dans la bâche en question et, à force de l’avoir trop pompé nous avons récupéré toute la partie basse, sauf qu’elle contenait un taux de chlorure très concentré, ce qui a abimé l’herbe».
Hakim S.