Tebboune

En quelques mois de gestion des affaires de la nation algérienne, le chef de l’État marque l’histoire d’une empreinte indélébile : Un président leader et charismatique

Finalement, et même lourdement handicapé par cette pandémie mondiale de coronavirus, le président Tebboune, parfaitement en phase avec son peuple, n’a pas mis longtemps pour trouver le bon tempo pour gagner le cœur des masses, et récolter une adhésion populaire massive.

Depuis les défunts Boudiaf et Boumediene, le peuple algérien n’a jamais eu la chance de se trouver en face d’un leader charismatique, saisissant quasi-instinctivement les desiderata citoyennes. Tebboune, désormais, enchaîne les décisions et les initiatives destinées à le faire entrer par la grande porte de l’histoire. Son arrivée à la tête de l’État est ponctuée par une ère nouvelle dans le domaine de la communication. Populaire, sans être le moins du monde populiste, Tebboune est en train d’écrire en lettres d’or des pages nouvelles de l’Histoire contemporaine de l’Algérie. Le rappariement des restes de certains grands pionniers de la résistance nationale face à l’occupation française est assimilable à une sorte de seconde indépendance. La fierté algérienne en a été grandement exaltée. La solennité de ce moment fort et historique a reflété l’image d’un homme qui dit ce qu’il fait, qui joint l’acte à la parole, et qui ne perd pas de vue ses objectifs. Souvenons-nous que le chef de l’État avait promis ce grand retour dès le 18 février passé. Il a tenu ses engagements au-delà de tout espoir et de toute attente. Il a prouvé au passage que l’Algérie avait retrouvé cette capacité de négocier d’égal à égal avec l’ancienne puissance coloniale. Il est désormais avéré qu’un timonier tient de main ferme la barre du navire-Algérie.
Le peuple, qui se reconnaît de plus en plus dans son Président, se remet à croire en l’avenir. Tebboune, partisan du langage de la vérité et de la raison, réussit même la gageure de gagner la sympathie de certains « hirakistes » sincères, sans fils à pattes, qui ne vont pas chercher leurs instructions au niveau de certaines capitales étrangères.
Mohamed Abdoun