BF de la FAF

En prévision du renouvellement des mandats olympiques des instances footballistiques : Des amendements apportés aux statuts de la FAF

La commission des affaires juridiques de la Fédération algérienne de football(FAF) a apporté d’importantes modifications aux textes des statuts de la première instance footballistique nationale, ainsi qu’à ceux de la Ligue du football professionnel, la Ligue nationale du football amateur et la Ligue Inter-régions, et ce après examen des dispositions légales des organismes nationaux de football.

Ce qu’il y a lieu de noter dans ce registre est que l’aspect le plus important sur lequel s’est focalisé le projet « modifié » à trait au nombre des mandats olympiques autorisés à tout membre qui postule à la présidence de la FAF et qui ne dépasse pas 3 mandats, qu’ils soient consécutifs ou éparpillés sur différentes périodes.
Dans ce contexte, la commission chargée de préparer les statuts en question a déjà envoyé une copie de son projet au ministère de la Jeunesse et des Sports pour étude, et en a également transmis une copie à la FIFA, étant donné que cette instance avait demandé à toutes les fédérations nationales de soumettre des propositions d’amendement juridique. Chose faite par la FAF, dont le projet soumis repose essentiellement sur cette clause limitant le nombre des mandats autorisés pour la présidence. Dans, le même ordre d’idées, la sous-commission présidée par maitre Youssef Hammouda a également proposé de fixer à 70 ans au maximum l’âge de tout à la présidence de la FAF, tout en gardant les procédures actuelles relatives au système des élections, notamment la nécessité pour tout candidat de présenter sa liste des membres de son bureau exécutif composée de 12 membres faisant partie de l’assemblée générale. Cette liste doit obligatoirement comporter cinq experts diplômés dans différents domaines, dont la communication, le droit, la gestion sportive..etc.
La gent féminine devra elle aussi être bien représentée au sein de la composante du bureau fédéral, comme instruit par la FIFA qui exige la présence d’au moins 3 femmes au sein de l’organe exécutif des associations footballistiques nationales.
Par ailleurs, les modifications apportées par la même commission aux statuts des trois ligues à caractère national ont pris en compte le nouveau système de compétition, qui entrera en vigueur au début de la prochaine saison. Selon le nouveau système, le nombre de clubs activant dans la Ligue professionnelle sera réduit à 18 au lieu de 32, comme c’est le cas depuis l’instauration du professionnalisme en Algérie en 2010. Cette réduction du nombre des clubs professionnels va se répercuter sur la composition de l’assemblée générale de la LFP, ainsi que celle de son bureau exécutif qui se limitera désormais à un président et 4 membres élus. La même procédure devrait être mise en œuvre au niveau des Ligues du football amateur. L’autre nouveauté dans ce registre est que l’âge limite fixé aux postulants à la présidence de ces Ligues ainsi qu’à leurs bureaux exécutifs ne doit pas dépasser les 75 ans.
Hakim S.