EN U23

Eliminatoires CAN/U23 : Mission délicate pour les Algériens demain à Accra

L’heure de vérité sonne pour la sélection nationale olympique qui aspire à être présente pour la deuxième fois de rang lors des prochains Jeux Olympiques prévus en 2020 au Japon. Mais pour ce faire, il faudra briller au cours de la CAN-2019 de sa catégorie en novembre en Egypte, et avant s’y qualifier.
Il faut dire que l’adversaire des Verts est de taille. Il s’agit de la sélection ghanéenne que l’équipe nationale affrontera en match aller demain à Accra, avant de l’accueillir au retour mardi prochain à Sétif.
L’occasion est ainsi propice pour les jeunots algériens de prendre leur revanche sur cet adversaire. Les deux équipes sont en effet composés dans leur majorité des joueurs des ex-sélections des moins de 20 ans des deux pays qui se sont affrontées la saison passée dans les éliminatoires de la CAN de cette catégorie et remportées par les Ghanéens.
L’entraîneur de la sélection nationale, le Français Ludovic Batelli qui a remplacé Boualem Charef dans le poste de directeur des équipes nationales a travaillé pendant un peu plus d’une année pour relever le défi.
Il faut dire que l’homme se montre optimiste quant aux capacités des siens de valider leur billet pour le rendez-vous égyptien. «J’ai eu une très belle impression des prestations de mes capés lors des matchs amicaux, aussi bien sur le contenu que l’état d’esprit, la volonté d’écoute, la capacité de changer les choses et apprendre, j’ai vu des garçons qui sont prêts à apprendre, une bonne ambiance dans le groupe, les joueurs entre eux, après il y a des profils de joueurs très intéressants, on a fait en sorte aussi de renforcer le secteur offensif de garçons les plus expérimentés, il y a des critères indispensables dans le haut niveau.
On a tenté de bâtir une équipe compétitive, avant les éliminatoires qui ont été entamées par une belle qualification aux dépens de la Guinée équatoriale», confie le sélectionneur. Evidemment, le technicien est persuadé que la double confrontation contre le Ghana n’aura rien à voir avec celle du précédent tour face à la Guinée équatoriale.
«Le Ghana est une autre paire de manche. On s’attend à une forte adversité, mais j’estime que nous avons les atouts nécessaires pour passer l’écueil des Ghanéens», a-t-il ajouté, espérant que l’agressivité offensive de ses joueurs sera au rendez-vous car selon lui, «C’est la capacité à terminer mieux nos actions, où on doit être plus tueurs et efficaces qui nous manque».
Hakim S.