EN Algérie

Eliminatoires CAN-2019/Algérie-Benin (demain à Tchaker 20h45) : Les Verts déterminés à renouer avec la victoire

Pour sa deuxième sortie avec les Verts, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, vise tout simplement la victoire face au Bénin, le co-leader du groupe B avec l’Algérie après deux journées des éliminatoires de la CAN-2019 au Cameroun.

Ce sera aussi le meilleur cadeau à offrir au public de Blida pour le retour des Fennecs dans le stade Mustapha-Tchaker qui a tout le temps souri aux internationaux algériens depuis 2009, avec à la clé deux qualifications aux Mondiaux de 2010 et 2014. Déjà, avec l’annonce du come-back du ‘’Club Algérie’’ à Tchaker, les camarades de Mahrez ont accueilli la nouvelle avec une grande satisfaction. C’est du moins ce qu’a révélé Belmadi lui-même lors de sa conférence de presse qu’il a animée avant-hier. Une manière de rassurer concernant le moral de ses troupes après des moments très difficiles marquées notamment par une série de contre-performances sous la houlette de Rabah Madjer, et avant lui l’Espagnol, Lucas Alcaraz et le Belge, George Leekens. Cependant, Belmadi, qui souhaite voir les gradins du stade Tchaker remplis comme dans un passé récent, se veut réaliste en évitant de promettre monts et merveilles au peuple algérien, surtout que sous son règne l’équipe nationale est en reconstruction. «Nous sommes en train d’essayer de relever la tête après les moments difficiles qu’a traversés la sélection algérienne. Mais cela ne nous empêche pas de viser la qualification pour la prochaine CAN comme premier objectif. Cependant, il ne faudra pas s’attendre à ce que tout soit parfait. Le facteur temps joue en notre défaveur, car ce n’est pas en quatre ou cinq séances que l’on parvient à bien confectionner le système de jeu qu’on souhaite mettre en place», a averti l’ancien attaquant international. Concernant l’adversaire du jour, à savoir le Benin, que l’équipe algérienne va affronter à deux reprises en l’espace de quatre jours, Belmadi ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. «Aujourd’hui, il n y a désormais plus d’équipes faibles en Afrique.
Ce qui manquait par le passé à ces équipes, c’est la bonne organisation sur le terrain, un domaine où elles ont beaucoup progressé ces derniers temps», a reconnu le coach national qui ne cesse de mettre ses capés contre tout excès de confiance.
Côté effectif, l’on s’attend à ce que Belmadi reconduit le même onze ou presque qui avait ramené le point du nul de la Gambie. Cependant, Belmadi bénéficiera pour la circonstance du retour du latéral droit, Youcef Attal, qui est en train de s’illustrer de mille feux dans le championnat français, un retour qui devra permettre à Mandi de retrouver son poste dans l’axe central au détriment soit de Bensebaïni ou de Tahrat. Beaucoup s’interrogent aussi si Belmadi va réitérer sa confiance au duo du milieu de terrain, Bentaleb-Taider, sachant que les deux joueurs n’ont pas rendu une belle copie contre la Gambie.
Un changement pourrait également intervenir en attaque, puisque Ghezzal, qui a été titularisé face à la Gambie, risque d’être relégué sur le banc de touche au profit de Feghouli, auteur d’une belle entrée en jeu lors de la précédente sortie des Fennecs.
Hakim S.