vaccinp4

DR LYÈS MÉRABET L’A RÉVÉLÉ AU « COURRIER D’ALGÉRIE » : Près de 40 000 professionnels de la santé ont été vaccinés

Les contaminations par la Covid-19 ont repris ces trois derniers jours leur tendance à la hausse (185 nouveaux cas mardi, 177 lundi et 153 dimanche). Des chiffres qui ont poussé les professionnels du métier à tirer la sonnette d’alarme en qualifiant la situation épidémiologique actuelle d’ « instable » et « inquiétante ».

Selon le bilan présenté mardi par le Porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus en Algérie, Djamel Fourar, 185 nouveaux cas de contamination par le Covid-19 et 03 décès complémentaires, ont été enregistrés en Algérie. Cette hausse graduelle, observée sur deux jours de suite peut semer l’inquiétude et interpelle à plus d’un titre car intervenant dans le sillage de la levée des contraintes sur plusieurs commerces publics. En effet, après que le Gouvernement ait décidé d’alléger les mesures de confinement dans le pays et les lever carrément dans certaines wilayas qui ne comptent pas de cas, à l’instar de l’ouverture des restaurants et cafés sans aucune mesure barrière, l’ouverture des lieux de détente, de loisirs et de prière, ainsi que les marchés et bien d’autres mesures, le relâchement du protocole sanitaire contre la propagation du virus dans la rue et les différents établissements et secteurs est devenu flagrant ; ce qui a aggravé la situation sanitaire.
Contacté hier à ce propos, le Dr, Lyès Mérabet, président du Syndicat national des praticiens de la Santé publique (SNPSP) a qualifié la situation actuelle d’ « instable », « elle n’est pas encore maitrisée et le problème n’est pas encore réglé » indiqua-t-il, remarquant qu’à chaque fois qu’il y a un déséquilibre entre le respect des mesures barrière au niveau personnel, et le protocole sanitaire au niveau collectif par rapport aux différents secteurs concernés une telle hausse dans le nombre de cas contaminés se produit. « Nous avons remarqué une baisse dans l’attitude du gouvernement par rapport à la sensibilisation et campagne de communication, cela engendre un déséquilibre en faveur de l’augmentation des cas de contamination et la propagation du virus » signale-t-il, relevant une deuxième raison liée à la vaccination et l’acquisition du vaccin anti-covid, « aujourd’hui la situation a un autre allié c’est le fait d’entamer la campagne de vaccination ici et dans le monde, et ça donne l’impression chez les responsables et la population en matière de sécurité, puisqu’il y a un vaccin qui nous protège et ça sous-entend une baisse de la vigilance et un non-respect des mesures de prévention au niveau individuel et collectif ». Concernant le déroulement de l’opération de vaccination entamée le 30 janvier passé, le Dr Mérabet a fait savoir que les quantités du vaccin reçus sont très insuffisantes pour espérer répondre aux besoins de la population ou du corps médical, en comparant avec les besoins pour la campagne estimés à 20 millions d’Algériens à vacciner. «  la quantité a reçu est juste « symbolique » pour dire que nous avons entamer notre campagne « officiellement » la fin janvier 2021. Relevant, d’un autre côté, le retard dans la réception des doses du vaccin et les quantités qu’il faut, il dira à ce sujet «cela incommode déjà le fonctionnement des structures de santé. ça nous met mal à l’aise en tant que fonctionnaires de la santé par rapport à la gestion de cette opération ». Concernant la vaccination du corps médical, notre interlocuteur précise que ce dernier compte en général dans les deux secteurs, privé et public, près de 500 000 professionnels la majorité dans le secteur public, « et si on considère que parmi les deux secteurs il y a 2/3 des professionnels qui ont été vaccinés à peu près au maximum 40 000 professionnels au niveau national ont pu bénéficier de cette vaccination », révèle-t-il. En jugeant le nombre de « très peu » par rapport à l’objectif tracé, ajoutant que cette opération qui manque de gestion et d’un calendrier clair pourra se poursuivre jusqu’ au début du premier semestre de 2022. conclut Dr Merabet.
Sarah Oubraham

VACCIN ANTI-COVID
Benbouzid annonce la réception d’importantes quantités
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé la réception d’une cargaison de vaccin anti-Covid hier en attendant l’arrivée d’autre quantités avant la fin de ce mois en cours.
Après n’avoir rassuré que la situation épidémiologique ne demande pas l’inquiétude, insistant sur le respect total des mesures de prévention ; notamment le port du masque et la distanciation sociale pour empêcher la propagation du virus dont les cas de contamination ont connu une baisse, Benbouzid a déclaré hier lors de son discours en marge de la réception d’un don de l’Association des Oulémas musulmans algériens, concernant la campagne de vaccination et l’acquisition des vaccins qu’ «un avion chargé d’une quantité importante du vaccin anti-Coronavirus arrivera aujourd’hui ( hier mercredi) en Algérie », ajoutant qu’un autre avion atterrira en Algérie à la fin du mois, chargé de centaines de milliers de vaccins. Le ministre a par ailleurs confirmé que 132 instructions ont été adressées par le Conseil scientifique et le Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie Covid-19 en Algérie à toutes les équipes médicales et qu’elles ont été respectées, ce qui a contribué à une amélioration significative de la situation épidémiologique. Il a poursuivi dans ce registre que les personnes placées sous respiration artificielle ont diminué, mais la prévention reste obligatoire notamment avec l’apparition de nouvelles souches.
S. Oubraham