Femmes rurale

Dispositifs d’aide à la femme rurale : Coup d’envoi d’une caravane d’information à Tizi-Ouzou

Une caravane d’information et de sensibilisation sur le dispositif de lutte contre l’exclusion la pauvreté et le soutien à la famille destiné à la femme rurale a été organisée par la Direction locale de l’action sociale et de la solidarité (DASS), dans la localité d’Iferhounène, au sud-est de Tizi-Ouzou, a-t-on appris de cette direction.

Lancée en 2018, cette caravane qui a déjà sillonné plus d’une dizaine de communes à travers la wilaya, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la femme rurale, a été «une occasion d’expliquer les procédures et modalités de bénéfice des différents dispositifs d’aide mis en place par l’état au profit de la femme rurale» a souligné, Laziz Fazia, responsable du bureau de la famille et de la cohésion sociale au niveau de la DASS. Plusieurs communications sur l’intervention des différents mécanismes d’aide à l’emploi (Ansej, Angem, Cnac, la Chambre des métiers ) ont été présentées lors de cette journée et ont permis aux participantes d’exposer leurs préoccupations, notamment, à propos des procédures et des difficultés rencontrées par certaines femmes ayant déjà bénéficié de l’aide de ce dispositif. La manifestation a été, également, marquée par une exposition et des témoignages de femmes de la localité ayant monté des micro-entreprises dans le cadre de ce dispositif et ceux de la DASS, notamment, dans les métiers du tissage et de la couture, mais aussi, de la confection. Le choix de la localité d’Iferhounène a été dicté, à juste titre, par «la nature rurale et enclavée de cette région qui recèle, toutefois, plusieurs ressources exploitables par les femmes pour mettre sur pied des petites entreprises», a souligné Melle Laziz. Cette année, la DASS a bénéficié d’une enveloppe de 6.500.000 DA au chapitre de la lutte contre l’exclusion et la pauvreté et le soutien à la famille productive qui consiste à fournir des aides en équipements de travail valant entre 10.000 et 50.000 DA destinés aux familles nécessiteuses, aux femme chefs de famille sans revenu ou dont le mari est inapte au travail et aux veuves et femmes divorcées avec enfants. L’attribution de cette aide est conditionnée par une enquête sociale réalisée par la cellule de proximité de solidarité (CPS), qui se chargera, après avis favorable de la commission technique de l’acheminement du matériel sollicité. La responsable locale, a rappelé, à ce propos, que depuis la mise en place de ce dispositif, un total de 263 équipements a été remis à des bénéficiaires. L’objectif visé par ce dispositif est, notamment, le renforcement des capacités de ces femmes et leur encouragement à aller vers la création d’entreprises en leur assurant un accompagnement tout au long de leur parcours, de la création jusqu’à la commercialisation de leurs produits. Ce qui participe, note Melle Laziz, à «la promotion du développement local et à la lutte contre la pauvreté».