Agrumes

Desséchement des feuilles et chute des fruits des agrumes à Chlef : Des pertes considérables

Le phénomène de desséchement des feuilles et de chute des fruits des agrumes enregistré au niveau de nombreux vergers de Chlef, est à l’origine de pertes considérables accusées par les producteurs de cette filière.

En effet, de nombreux agrumiculteurs de la wilaya ont assuré, à l’APS, avoir «consenti d’importantes pertes en agrumes durant la présente campagne agricole», à cause, ont-ils dit, «du phénomène de desséchement des feuilles et de chute des fruits» enregistré au niveau de leurs vergers d’agrumes, outre «le gel, ayant touché les arbres durant la période de floraison», ont-ils déploré. «C’est la première fois que les vergers d’agrumes sont touchés par ce phénomène à Chlef, en causant la chute d’une quantité considérable de fruits», a indiqué, à l’APS, Hadj Kouider (agrumiculteur). Éstimant que ceci va «sûrement impacter sur la production de cette année», il a exprimé son souhait de «remédier à cette situation à l’avenir». Interrogé à ce propos, le directeur de la Station régionale de la protection des végétaux de Chlef, Mohamed Mekhanek , a affirmé que Ce phénomène «n’est aucunement lié à une quelconque maladie végétale ou virus». il s’agit, a-t-il expliqué, d’un «phénomène physiologique qui touche les agrumes à cause des changements climatiques, dont notamment la présence de vents chauds, qui déshydratent et dessèchent les feuilles, en causant la chute des fruits», a- t-il indiqué. «Cette manifestation est intimement liée aux changements brusques des températures, soit le passage brusque du froid au chaud», a, également, observé l’ingénieur agricole Mohamed Bousbaâ, citant, également, en cause «l’absence de paravents , le manque d’irrigation, et l’irrégularité dans l’usage des engrais, au niveau des vergers agrumicoles». Le président de l’association des producteurs d’agrumes de la wilaya, Abdelkader Hadjouti a lancé, à l’occasion, un appel aux agriculteurs de la filière, en vue du «respect de l’itinéraire technique de l’opération de culture d’agrumes, notamment l’étape de fertilisation du sol». A cela s’ajoutent, l’assurance de leurs cultures, eu égard aux changements climatiques brusques enregistrés dans la région, a-t-il souligné. Avec un verger agrumicole d’une superficie globale de près de 6500 ha, Chlef est classée parmi les premières wilayas du pays en matière de production d’agrumes, dont la moyenne est estimée à plus d’un million de quintaux/an, (toutes variétés confondues).