Derouaz

DEROUAZ DÉNONCE AVEC VIGUEUR LEUR ALLÉGATIONS SUR LES JM ORAN-2022 : «Les Fédérations équestres Française et Espagnole ont menti»

À quelques encablures du coup d’envoi des Jeux méditerranéens 2022 qu’abritera Oran du 25 juin au 5 juillet prochains, deux Fédérations équestres relevant de deux pays européens inventent une histoire à dormir debout pour justifier leur désengagement de dernière minute.

Au-delà des motifs farfelus avancés, le sujet intéresse, comme par hasard, la presse marocaine qui a sauté sur l’occasion pour attaquer l’Algérie. Des justifications « mensongères » qui ne passent pas inaperçues auprès du Comité national d’organisation des JM Oran.
Ainsi, les allégations avancées par les Fédérations française et espagnole pour motiver leur retrait des compétitions équestres des JM sentent une sorte d’intention malveillante de ternir l’image du rendez-vous sportif méditerranéen qu’abritera l’Algérie. Selon, pour ne citer qu’elle, la Fédération française, l’Algérie n’aurait pas préparé les conditions idoines pour une participation à la discipline équestre.
Intervenant hier, lors d’une conférence de presse depuis Oran, sur cette affaire, le Commissaire aux JM Oran, Mohamed Aziz Derouaz, dénonce, avec force et énergie, les justifications des dites fédérations pour motiver leur retrait du rendez-vous sportif méditerranéen. À propos des Fédérations équestres d’Espagne et de France, commentant, ainsi, leurs décisions de ne pas participer à la 19ème édition des JM, le Comité d’organisation dénonce avec vigueur les justifications « mensongères et calomnieuses avancées par leurs rédacteurs », affirme Derouaz qui donne lecture à une déclaration écrite à cet effet. « S’il est bien clair que la décision de participer ou non à un évènement sportif relève du libre choix des fédérations et, ou des CNO (Comités olympiques nationaux), nous ne pouvons endosser la responsabilité de leur incapacité à organiser leurs voyages », indique Derouaz, précisant que comme il est d’usage et est prévu par toutes les règles des compétitions à caractère olympique, « le comité d’organisation des JM Oran, pour la première fois dans l’histoire des Jeux méditerranéens, avec le soutien des instances gouvernementales est engagé à assurer, à la charge de l’État algérien, le transport des chevaux et accompagners, par car-ferry du pavillon national, à partir des ports européens les plus proches d’Oran ». Une déclaration qui tranche avec les mensonges farfelus avancés à demi-mot par les Fédérations indiquées.
Le Commissaire aux JM Oran, qui jouit du soutien du gouvernement, ajoute Derouaz, pour battre en brèche les motivations de la France et de l’Espagne, « a rassuré les CNO participants de la levée des dispositions sanitaires contraignantes en s’engageant à permettre aux chevaux de rejoindre immédiatement leurs boxes d’hébergement à l’arrivée au port d’Oran ». qui plus est, le Comité d’organisation des JM Oran, renchérit Derouaz, « reste disponible à aider tous les CNO et fédérations sportives, engagés aux Jeux méditerranéens disposés à promouvoir l’esprit de paix, d’amitié, d’excellence, d’ouverture d’esprit et d’unité entre les pays du bassin méditerranéen tel que cela a été défini dans la Charte du CIJM (Comité international des Jeux méditerranéens) ».
Enfin, cette sortie publique de Derouaz se veut être un acte de dénonciation ferme aux allégations mensongères mises en avant par les Fédérations équestres espagnole et française à propos de leurs désengagements dans les JM Oran 2022.
Farid G.