Tabac

Démantèlement d’un réseau spécialisé dans la contrebande internationale de tabac à Chéraga (Alger)

La brigade de la Police judiciaire de la sûreté de la circonscription administrative de Chéraga (Alger ouest) a démantelé un réseau criminel spécialisé dans la contrebande internationale de tabac et saisi une marchandise d’une valeur de 4 milliards de centimes, a indiqué mercredi ce corps de sécurité. Le chef de la brigade de la Police judiciaire de la Sûreté de ladite circonscription administrative, le commissaire de police Ali Tounsi a précisé dans une déclaration à la presse que le réseau criminel spécialisé dans la contrebande internationale de tabac écoulait sa marchandise sur le marché national. Il s’agissait de produits contrefaits et de marchandises de contrebande périmées, a-t-il ajouté. La marchandise saisie d’une valeur de 4,5 milliards de centimes était composée d’un (1) million d’unités de charbon de narguilé, 5.510 paquets de cigarettes, 7.980 boîtes d’aromes pour narguilé, 450 sachets de tabac à priser, de 56 cigarettes électroniques, de 16 boîtes de cigares et de 18 boîtes de plante de tabac, outre une somme de plus de 775 millions de centimes et deux (2) véhicules utilitaires, selon la même source. Les investigations menées par les éléments de la police ont permis d’identifier les mis en cause et de déterminer l’emplacement des entrepôts qu’ils utilisaient pour stocker leur marchandise, a indiqué le commissaire de police Ali Tounsi, ajoutant qu’après achèvement des procédures légales, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent.

Une fille de 9 ans tuée dans un accident de la route à Sig
Une fille âgée de 9 ans a trouvé la mort dans un accident de la route survenu à Sig (Mascara), a-t-on appris mercredi auprès de la direction locale de la Protection civile. Le drame s’est produit mardi soir près de la ferme des frères Benslim à Sig lorsqu’un véhicule a percuté une fille, âgée de 9 ans, qui a succombé sur place à ses blessures, a-t-on précisé de même source. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital de Sig alors que les éléments de la Gendarmerie nationale ont ouvert une enquête sur les circonstances de l’accident. La direction de la protection civile de Mascara a enregistré, depuis le début de l’année en cours, 877 accidents de la circulation ayant fait 38 morts dont 10 enfants et 1.148 blessés graves dont 194 enfants, a-t-on noté.

Constantine : il tue son voisin et blesse grièvement un autre
Un individu, chauffeur de taxi de son état, a tué mercredi à Constantine son voisin et blessé grièvement la femme de ce dernier, a-t-on appris auprès de la sûreté de wilaya. Selon les premiers éléments de l’enquête de la police, un homme de 38 ans a attenté à la vie de son voisin âgé de 54 ans et a grièvement blessé l’épouse de ce dernier, à l’unité de voisinage n 8 de la ville Ali Mendjeli. Grièvement blessée à l’abdomen et à la tête, la femme de la victime, également âgée de 54 ans, a été transportée par les éléments de la Protection civile à l’hôpital de la ville d’Ali Mendjeli. Le mis en cause dans cette affaire d’homicide a été appréhendé au centre-ville de Constantine par les services de la Sûreté nationale. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour connaître les tenants et les aboutissants de cet homicide qui a mis en émoi les habitants de la ville.

Arabie saoudite : les femmes peuvent désormais intégrer les rangs de l’armée
Les femmes saoudiennes sont autorisées à intégrer les forces armées du royaume, a annoncé mercredi le ministère des Affaires étrangères évoquant «un pas vers l’émancipation» de cette frange de la société, ont rapporté des médias locaux. S’exprimant sur son compte Twitter, le ministère saoudien des Affaires étrangères a indiqué que les femmes saoudiennes seront acceptées dans les rangs des forces armées du royaume.
«C’est un nouveau pas vers l’émancipation», a souligné également le département ministériel, précisant que les femmes pourront accéder aux rangs de soldat de première classe, caporal, sergent et sergent-chef. Cette annonce intervient dans le cadre d’un vaste programme de réformes économiques et sociales engagé par l’Arabie saoudite. Ryadh a récemment pris des décisions en faveur des femmes, notamment celle permettant à celles-ci d’intégrer des postes au sein des forces de sécurité. Sous la houlette du prince héritier Mohammed ben Salmane, plusieurs réformes visant à renforcer le rôle de la femme ont été engagées ces dernières années.

Nobel de la paix : Abiy salue un «prix donné à l’Afrique»
Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, s’est dit «honoré» et «ravi» par le Nobel de la paix qui lui a été attribué vendredi, et a salué «un prix donné à l’Afrique». L’Ethiopie est «fière en tant que nation» du prix Nobel de la paix décerné à son Premier ministre réformateur Abiy Ahmed, a réagi le bureau du Premier ministre. «Nous sommes fiers en tant que nation», s’est réjoui le bureau de M. Abiy sur Twitter, publiant sur le réseau social un communiqué estimant que ce prix est la «reconnaissance» du travail du Premier ministre pour «l’unité, la coopération et la co-existence». «Depuis que le Premier ministre Abiy Ahmed a pris le leadership politique en avril 2018, il a fait de la paix, du pardon et de la réconciliation des éléments clés de sa politique et de son administration», a ajouté la même source. Pour sa part, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki, a félicité sur Twitter M. Abiy pour «ses efforts historiques pour construire la paix, qui ont donné de l’espoir au monde à un moment où il a plus que jamais besoin de leaders à son service». Le président du Kenya voisin de l’Ethiopie, Uhuru Kenyatta, a salué en Abiy Ahmed «un champion implacable de la paix, la stabilité et la prospérité de son pays, de notre région et de tout le continent africain». Vendredi, la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, a salué elle les efforts d’Abiy Ahmed «en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée». Le gouvernement érythréen n’avait pas encore réagi à l’annonce dans l’immédiat, mais l’ambassadeur d’Erythrée au Japon, Estifanos Afwerki, a félicité le Premier ministre éthiopien. «Le peuple d’Erythrée et d’Ethiopie a une nouvelle fois triomphé sur le mal, dans le sang, la sueur et les larmes», a-t-il déclaré sur Twitter. Arrivé au pouvoir en avril 2018 après plusieurs années de protestations anti-gouvernementales, Abiy Ahmed a initié un rapprochement avec l’Erythrée, ancienne province éthiopienne, et œuvré plus généralement pour la paix dans la Corne de l’Afrique.

Près d’une fille sur dix est mariée avant 15 ans au Bénin
Près d’une fille sur dix est mariée avant l’âge de 15 ans et plus de trois sur dix avant 18 ans au Bénin, a déploré vendredi la ministre des Affaires sociales et de la Micro-finance, Véronique Tognifidé Méwanou. Dans un message radiodiffusé à l’occasion de la Journée internationale de la fille, Mme Tognifidé Méwanou, citée par des médias, a estimé que ces mariages «forcés ou précoces» avaient un impact conséquent sur l’accès à l’éducation. «Au primaire, une quasi-parité existe entre les garçons et les filles. Puis un écart se creuse au fil de la scolarité : sur 100 000 habitants, 1 700 garçons font aujourd’hui des études supérieures contre seulement 630 filles», a regretté la ministre. Outre cet écart dans le domaine de l’éducation, a-t-elle fait observer, on constate dans celui de l’emploi que les filles sont nombreuses dans le travail indépendant (86,4%) avec 92,7% des activités féminines relevant du secteur informel. «En conséquence, les filles font face à des défis spécifiques en ce qui concerne leur évolution socio-économique en raison de leur sexe», a remarqué Mme Méwanou. Elle a estimé que le thème de cette 8e édition de la Journée internationale de la fille, consacré à l’instruction et à la qualification professionnelle, devait pousser les Béninois à évaluer leurs traditions pour les arrimer au développement du pays et à mettre en place des dispositifs efficaces susceptibles d’améliorer les conditions d’accès des filles à des opportunités de développement.