Arrestation

Démantèlement de deux réseaux de trafic de drogue national et international

Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont réussi, dernièrement, deux opérations de démantèlement de deux réseaux national et international de trafic de stupéfiants, a-t-on appris lundi lors de la présentation des deux affaires au siège de la sûreté de wilaya. Les deux opérations ont permis la saisie de 25 kg de kif traité et de 3 000 comprimés psychotropes de type Ecstasy, outre l’arrestation de 7 personnes agées entre 20 et 50 ans dont une femme, a-t-on indiqué. Suite à des investigations approfondies sur un réseau transfrontalier spécialisé en trafic de psychotropes à partir de l’Ouest du pays passant par Oran en direction de l’Est algérien, deux personnes ont été arrêtées à bord d’un véhicule où a été découvert, après une fouille, un sachet en plastique contenant 684 comprimés psychotropes. En poursuivant l’enquête dans cette affaire, trois autres personnes ont été arrêtées à bord d’un autre véhicule. Sur ordre de la justice, une perquisition au domicile d’un prévenu a permis de découvrir 2 232 comprimés psychotropes et une somme de revenus de cette activité en devises nationale et étrangère, des bijoux en or et des armes blanches. La deuxième affaire concerne un réseau national de trafic de kif traité où 25 kg de ce produit prohibé ont été saisis en plus d’une quantité de faux billets et d’une somme en dinars et en devises qui sont des recettes de cette activité criminelle, ainsi que 100 dirhams marocains. Cette opération a été menée par la brigade de lutte contre les stupéfiants relevant du service de wilaya de la police judiciaire d’Oran où deux personnes, dont une femme, ont été arrêtées. Les services de la sûreté de wilaya ont également arrêté trois dealers de psychotropes, des repris de justice âgés entre 36 et 38 ans. La perquisition du domicile de l’un d’eux a permis la saisie de 495 comprimés psychotrope, d’une somme d’argent, d’armes blanches, de deux bombes lacrymogènes, des épées et des sabres.

Relizane : suspension sous réserve du P/APC de Sidi Lazreg pour «maintenir l’ordre public»
La wali de Relizane, Nacéra Brahimi, a suspendu sous réserve mardi le président d’APC de Sidi Lazreg pour «maintenir l’ordre public», a-t-on appris auprès des services de la wilaya. Le P/APC de la commune de Sidi Lazreg, Mohamed Benmaâzouza, a été suspendu sous réserve sur décision de la wali, après qu’un jeune ait tenté de s’immoler par le feu devant le siège de l’APC, a-t-on expliqué de même source. La wali de Relizane a donné des instructions au chef de daira de Mendès en vue de charger un élu de l’APC de Sidi Lazreg de la gestion des affaires de la commune. Le P/APC de Sidi Lazreg suspendu est un élu du Rassemblement national démocratique (RND).

Blida : un suspect arrêté pour le meurtre d’un enfant après avoir attenté à sa pudeur
Des éléments de la sûreté urbaine de Diar El Bahri (Blida) ont arrêté un individu suspecté du meurtre d’un enfant de 10 ans après avoir attenté à sa pudeur, a-t-on appris mardi auprès de la sûreté de wilaya. Le suspect, un récidiviste, a été arrêté dans un café où il s’était caché «quelques heures seulement après le crime qu’il avait commis dimanche», a-t-on précisé à la cellule de communication et de presse de la sûreté de wilaya, signalant également la découverte de l’arme du crime (une arme blanche) dans un quartier voisin, après que l’auteur présumé du meurtre ait tenté de s’en débarrasser.
Selon l’enquête diligentée par les services de sécurité, l’enfant, qui serait mort des suites de blessures graves qui lui ont été infligées sur différentes parties de son corps avec une arme blanche, a d’abord été victime de viol.
Le suspect a été présenté, mardi, devant la justice, a précisé la même source sécuritaire.

Un rare diamant bleu de 20 carats découvert au Botswana
Le plus gros diamant bleu jamais trouvé au Botswana, de 20,46 carats, a été présenté au public mercredi à Gaborone, une découverte exceptionnelle dans ce pays d’Afrique australe qui est l’un des principaux producteurs de diamants au monde.
« C’est incroyablement rare de trouver une pierre de cette couleur et de cette nature. C’est une découverte unique, aussi rare que de découvrir une étoile dans la Voie lactée », a déclaré le directeur général de la société Okavango Diamond Company (ODC), Marcus ter Haar, propriétaire du diamant, cité par des médias locaux. La pierre a été extraite de la mine d’Orapa (Est), la plus grande mine à ciel ouvert de diamants au monde. Elle entre dans la catégorie, « très rare », des « fancy blue ».
La pierre polie a été baptisée « Bleu Okavango », en référence au delta de l’Okavango au Botswana. Elle doit être proposée à la vente d’ici à la fin de l’année.
En 2016, le célèbre diamant bleu Oppenheimer avait battu tous les records à Genève lors d’enchères de la maison Christie’s. La pierre d’un bleu vif exceptionnel, d’un poids de 14,62 carats et montée en bague, avait été vendue au prix record de 57,54 millions de dollars.

Saisie de près d’une tonne de métamphétamines au Vietnam
La police a saisi mercredi près d’une tonne de métamphétamines au Vietnam, constituant ainsi la plus importante saisie effectuée depuis des années dans le pays. Des dizaines de sacs avaient été abandonnés sur le bord de la route dans la province de Nghe An au centre du pays et des habitants l’ont signalé aux autorités, a indiqué la source policière. Ils contenaient 900 kilos de métamphétamines, ce qui constitue la plus importante saisie effectuée depuis des années dans le pays. Trois personnes ont été arrêtées, deux sont en fuite, dont un étranger, a précisé cette source.
En 2018, sept jeunes sont décédés après avoir consommé des métamphétamines au cours d’un festival de musique électronique à Hanoï. Quelque 220 000 consommateurs de stupéfiants sont répertoriés dans le pays, d’après les statistiques officielles. L’héroïne est la drogue la plus consommée mais l’usage des drogues de synthèse a progressé de 7% entre 2001 et 2016. La législation vietnamienne sur les stupéfiants est l’une des plus strictes au monde. La possession ou le trafic de 600 grammes d’héroïne ou de plus de 2,5 kilos de métamphétamines est passible de la peine de mort.

Chiffre du jour : 2 748

Les autorités chinoises ont saisi 2 748 défenses d’éléphant, soit environ 7,5 tonnes d’ivoire, dans un important coups de filet. La Chine a totalement interdit le commerce de l’ivoire fin 2017, alors qu’il était autrefois le premier marché mondial. Les importations avaient été bannies dès 2015. L’ivoire saisie a été découverte le mois dernier lors d’une opération conjointe menée par des douaniers et des policiers dans six provinces, selon l’Administration générale des Douanes. «Il s’agit de la plus grande quantité de défenses d’éléphant saisie ces dernières années dans une affaire menée de façon indépendante par notre bureau de lutte contre la contrebande», a indiqué Sun Zhijie, le directeur de cet organisme des douanes. L’opération a permis de «démanteler une organisation internationale criminelle» activant dans ce trafic, a ajouté M. Sun, soulignant que 20 suspects ont été arrêtés. Les défenses avaient été expédiées par bateau depuis l’Afrique. Après avoir transité par divers pays, elles ont été introduites clandestinement en Chine, cachées dans des cargaisons de bois. Dans un rapport réalisé l’an passé avec le WWF, l’organisation a constaté que l’interdiction du commerce de l’ivoire en Chine a eu des effets positifs. Le nombre de personnes déclarant avoir l’intention d’en acheter a ainsi été divisé par deux par rapport à 2017. L’ivoire reste très recherché en Chine, où il est considéré comme le symbole d’un statut social élevé. D’autres produits illégaux issus d’animaux sauvages, comme les écailles de pangolin, suscitent toujours une forte demande, en raison notamment de leurs propriétés médicales supposées.