Korichi

Décès de la jeune karatéka Souad Korichi dans un accident de la route

La karatéka Souad Korichi, sociétaire du club Kaoukab Médéa est décédée jeudi soir dans un tragique accident de la circulation, alors qu’elle se rendait à Boussaâda pour disputer une compétition nationale, a-t-on appris vendredi auprès de la Fédération de la discipline (FAK). «L’accident s’est produit dans la ville de Sidi-Aïssa (wilaya de M’Sila) pendant le déplacement de Kaoukab Médéa à Boussaâda, où il devait prendre part au Championnat national «espoir» de Karaté. Souad Korichi (Paix à son âme) est décédée, alors que trois de ses équipiers ainsi que le chef de délégation ont contracté des blessures dont la gravité varie», a détaillé la FAK. «J’ai été très triste d’apprendre le décès de la jeune Souad Korichi» a indiqué le président de la FAK Slimane Mesdoui, ajoutant que «tout le monde est sous le choc, car cette jeune athlète était une fille remarquable, au comportement exemplaire». Mesdoui, au nom de toute la famille du karaté algérien a profité de l’occasion pour présenter ses sincères condoléances à la famille de la défunte, en priant Dieu le Tout Puissant de l’accueillir dans Son Vaste Paradis. Outre son statut d’athlète, Souad Korichi était arbitre de karaté, ce qui montre l’ampleur de son engagement dans cette discipline sportive qu’elle aimait tant. Le président de la FAK, accompagné d’un membre de son bureau, s’est déplacé vendredi à Médéa pour assister aux funérailles de Souad Korichi, qui ont eu lieu juste après la prière d’Al-Asr.

Adoption d’une loi à New York pour réduire les émissions polluantes des bâtiments
Une loi, première en ce genre visant la lutte contre le réchauffement climatique a été adoptée par la ville de New York pour réduire les émissions polluantes des bâtiments. Le texte intitulé «Climate Mobilization Act», adopté jeudi par le conseil municipal de New York stipule que les bâtiments les plus polluants devront réduire leurs émissions de 40% dès 2024, alors que les autres bâtiments auront jusqu’en 2030, sous peine d’être soumis à de lourdes amendes. Selon un communiqué du conseil de la ville, les milliers de bâtiments résidentiels et commerciaux de plus de 2.300 m2 touchés par le texte représentent près du tiers des émissions de la ville. Parmi eux, des bâtiments aussi célèbres que l’Empire State Building, le Chrysler Building ou la Trump Tower: le gratte-ciel emblématique du président américain, où siège sa société, la Trump Organization, est l’un des bâtiments les plus énergivores de la métropole américaine, selon l’association ALIGN qui a soutenu le texte.
Le secteur immobilier s’est battu contre le texte, qui pourrait coûter quelque 4 milliards de dollars aux propriétaires, selon certaines estimations.

Tamazight prochainement disponible sur Google traduction
Les documents et œuvres en tamazight élaborés par le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) seront prochainement disponibles sur Google traduction, a indiqué samedi à Alger son secrétaire général, Si El Hachemi Assad.
Pour ce faire, un groupe de travail autour du projet « Traducteur automatique de la langue amazighe de type Google Translate » sera installé sous la direction du Dr. Boussad Addad, chercheur en intelligence artificielle. Ce groupe sera chargé de recenser les documents traduits vers la langue amazighe par le HCA, notamment, les textes fondamentaux de l’État comme la Constitution, ainsi que des textes de lois et des œuvres littéraires pour leur assurer une large diffusion, les rendre disponibles en documents numériques et donner une visibilité aux travaux du HCA, a précisé M. Assad lors d’une rencontre organisée à l’occasion de la célébration du printemps berbère du 20 avril 1980.
Le même responsable a également ajouté que le HCA compte « poursuivre et approfondir sa riche collaboration » avec, notamment, son réseau universitaire algérien pour doter tamazight d’outils scientifiques et matériels afin d’assurer le rayonnement de l’amazighité sur l’ensemble du territoire national « sans exclusion aucune ». D’autre part, il a indiqué qu’un film documentaire intitulé « le printemps amazigh 1980: ses acteurs et sa mémoire » sera réalisé sous la direction de l’historien Ali Guenoun.

Le cannabis est la première drogue consommée en France
Parmi les drogues illicites, le cannabis est la première substance consommée en France loin devant la cocaïne, dont l’usage concerne sept fois moins de personnes, indique jeudi un rapport de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Chez les consommateurs du cannabis, 45 % d’expérimentateurs sont des adultes, 11 % d’usagers dans l’année et 6 % dans le dernier mois, loin devant la cocaïne, dont l’usage concerne sept fois moins de personnes, avec environ 1,6 % d’usagers dans l’année, précise le rapport, soulignant que l’initiation à d’autres produits illicites reste rare. Durant l’année 2018, une quantité importante a été saisie et rien que pour l’année 2017, selon le ministère de l’Action et des Comptes publics, près de 100 tonnes de stupéfiants, dont 64,7 tonnes de cannabis, ont été interceptées, à la fois en France, en haute mer et à l’étranger grâce aux renseignements des douaniers français.

Un bébé nait deux mois après son jumeau en Italie
Une maman italienne a d’abord donné naissance à un bébé le 24 décembre dernier, puis à son frère jumeau le 22 février, événement rarissime pour des jumeaux, a indiqué jeudi une responsable de la maternité du nord de l’Italie où ont eu lieu les deux accouchements. La mère de 40 ans avait dû être hospitalisée d’urgence en décembre 2018 et avait accouché d’Alessandro, bébé prématuré de 800 grammes âgé de moins de 6 mois (24 semaines). Grâce à l’équipe médicale, le placenta est resté intact et l’autre jumeau a pu poursuivre sa croissance dans le ventre de sa mère.
L’histoire, très compliquée d’un point de vue médical, a eu un dénouement heureux lorsque 60 jours plus tard, Andrea, 3 kilos, a vu le jour à 33 semaines (8 mois). «Toute la famille va bien, elle devrait sortir d’ici quelques jours», a précisé la responsable de la «Fondation pour l’Enfant et sa Mère» de la ville de Monza (près de Milan), qui gère la maternité.
«C’est la première fois que nous voyons un cas de ce type», a-t-elle souligné. Les deux jumeaux n’auront paradoxalement pas le même âge, ce qui a suscité la perplexité des services administratifs au moment de rédiger le certificat de naissance, raconte le père. «Doit-on écrire que c’est le jumeau d’un autre qui n’est pas encore né?», se sont-ils demandés.

Un Japonais devient le premier navigateur non-voyant à traverser le Pacifique
Un navigateur japonais est devenu samedi le premier non-voyant à réaliser une traversée sans arrêt de l’océan Pacifique à bord d’un voilier, a rapporté la presse japonaise. Mitsuhiro Iwamoto, 52 ans, est arrivé dans la matinée dans le port de Fukushima à bord de son voilier long de douze (12) mètres, environ deux mois après avoir quitté la Californie. «Je suis à la maison. Merci», a dit l’intrépide Japonais lors d’une fête organisée à son arrivée à Fukushima, mettant fin à un voyage long d’environ 14.000 kilomètres. «Je n’ai pas abandonné et j’ai réalisé mon rêve», a ajouté M.Iwamoto, cité par l’agence de presse japonaise Kyodo News. C’est pour la première fois qu’un non-voyant réalise une traversée de l’océan Pacifique, a souligné la même source. Le navigateur qui réside à San Diego, sur la côte pacifique de Californie, a quitté cette ville américaine le 24 février dernier, avec un navigateur américain, Doug Smith, qui l’a aidé oralement en lui donnant des informations comme la direction des vents. Il s’agit de la deuxième tentative du navigateur japonais. Il y a six (6) ans, son premier voyage avait été plutôt bref et s’est achevé après que son voilier a coulé après avoir heurté une baleine. Le Japonais, qui a perdu la vue à l’âge de 16 ans, a entrepris ce voyage pour rassembler des fonds pour des activités caritatives, y compris pour soutenir les efforts des médecins pour prévenir des maladies qui entraînent la cécité, a précisé son site internet.