culture de la lentille d’eau

Culture de la lentille d’eau : Intérêt croissant des agriculteurs à Ouargla

Un intérêt croissant pour la culture de la lentille d’eau et de l’Azolla est manifesté par les agriculteurs de la wilaya d’Ouargla, au regard de ses bienfaits comme aliment pour les poissons d’eau douce et comme engrais vert, selon les responsables de la Chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture (CIWPA, basée à Ouargla).

La réussite de l’expérience, menée en mars dernier par la Ferme de démonstration et de production de semences (FDPS) de Hassi-Benabdallah (Est d’Ouargla), après avoir obtenu une souche de ce type de fougères aquatiques d’égypte, a encouragé les agriculteurs de la wilaya d’Ouargla et d’autres wilayas à se lancer dans l’activité, a indiqué à l’APS le président de la CIPWA, Faouzi Habita. L’expérience a été adoptée jusqu’ici par une centaine d’agriculteurs au Sud, ayant bénéficié d’une formation sur les avantages du développement de cette filière et sur les techniques de culture de cette plante aquatique (lentilles de mer et Azolla) dans les bassins aquacoles, a-t-il précisé. Cette plante riche en protéines (près de 40%) a été cultivée dans une large superficie, à travers l’ensemencement de 200 grammes pour chaque mètre carré de bassin aquacole, donnant lieu, en l’espace d’une semaine seulement, à la réalisation d’une production ‘’intéressante’’ de lentilles d’eau, une plante aquacole flottante qui constitue à la fois un complément dans l’aliment de poissons d’eau douce et un engrais végétal, a expliqué la responsable de la station, Wafa Mouffi. Cette quantité ensemencée dans les bassins d’élevage de poissons d’eau douce est destinée à doter les aquaculteurs d’Ouargla et d’autres wilayas du Sud, de cette plante à la croissance rapide et au rendement élevé, pouvant aussi figurer comme source d’aliment de volailles, a-t-elle fait savoir. L’expérience de la culture de la lentille d’eau menée à Ouargla mérite d’être généralisée, sachant qu’un simple agriculteur peut développer cette activité comme substitut à bas coût des aliments de poissons, facile à entreprendre et ne nécessitant pas de gros moyens, poursuit Mme Mouffi. Une de ces expériences a été menée avec succès par un agriculteur de la région de N’goussa (Nord-ouest d’Ouargla), qui a obtenu, en un laps de temps relativement court, une bonne production de cette plante aquatique ensemencée dans troi bassins. «Après une période de doute, voici que la lentille d’eau que j’ai expérimenté dans mes bassins s’est mise à se développer rapidement dès que les conditions climatiques se sont améliorées, et aussi, grâce aux précieux conseils des instances spécialisées qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances et de réajuster mes méthodes d’intervention’’, a affirmé l’agriculteur, Abderrazak Bouguettaya. La FDPS de Hassi-Benabdallah mène actuellement plusieurs autres expériences sur les bienfaits de la lentille d’eau comme aliment de volailles, et devra en lancer une autre en décembre prochain, selon sa responsable. Cette ferme a pour principale mission la prise en charge des différents programmes de développement agricole initiés par l’état ciblant les zones sahariennes, notamment ceux liés aux cultures stratégiques, telles que la phúniciculture, la céréaliculture, le maraîchage, l’arboriculture et l’apiculture, a-t-elle fait savoir.
La Chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture (CIWPA) œuvre pour l’introduction de l’activité d’ensemencement de cette souche de plante aquatique dans la nomenclature agricole de la wilaya d’Ouargla, à l’effet de permettre aux jeunes agriculteurs de l’adopter à l’avenir comme complément d’aliment, a affirmé son président, M. Habita.

Démarches pour introduire l’activité dans la nomenclature agricole de la wilaya d’Ouargla
La démarche s’inscrit dans le sillage des efforts déployés pour l’encouragement de la pisciculture dans les wilayas du Sud, et le renforcement de la ressource en poissons afin de satisfaire les besoins de consommation de leur population, en plus d’exploiter les eaux des bassins aquacoles, riches en matières organiques, à des fins d’irrigation agricole, a-t-il expliqué.
L’aquaculture dans la région connaît ces dernières années une dynamique telle qu’elle pourrait la transformer en ‘’pôle prometteur’’ dans la production de poissons d’eau douce et contribuer à l’autosuffisance, au développement national et à la sécurité alimentaire, à travers la diversification des sources de production aquacole, sans compter les emplois qu’elle génère, selon le même responsable. De plus, «est-il attendu des efforts des agriculteurs de la région qu’ils contribuent à une diversification de l’action de développement et une professionnalisation» de la filière, notamment à travers la création de coopératives s’intéressant aux volets de production, de promotion et de commercialisation des produits aquacoles et halieutiques dans les wilayas du Sud, ainsi qu’à un accroissement de la consommation de poissons d’eau douce», a-t-il soutenu.