USMA joie

Coupe de la CAF/USMA-Al Masry (ce soir à 20h00) au stade du 8-Mai 1945 de Sétif : Les Algérois ne jurent que par la qualif’

Face à Al-Masry SC, l’USMA ne jure que par la qualification, même si elle aura à accueillir à Sétif et non pas à Alger son adversaire du jour devant lequel elle s’était inclinée lors du match aller à Port-Saïd par la plus petite des marges (1-0).
Un petit retard qui ne devrait pas être insurmontable, surtout avec cette belle forme qu’affichent les Algérois et traduite il y a seulement trois jours par une belle victoire à domicile contre l’ASAM en ouverture de la 7ème journée de la Ligue 1.
Il faut dire que la défaite de Port-Saïd oblige les protégés de l’entraîneur français Froger à marquer deux buts lors de la seconde manche sans en encaisser, s’ils veulent poursuivre leur aventure en Coupe de la CAF. Ayant pour but de remporter cette édition, les coéquipiers de Chita n’ont pas su négocier leur match à Port-Saïd face à une équipe qui était à leur portée, loin d’être meilleure que le Raja Casablanca, l’AS Vita Club ou encore Enyimba. Malgré les efforts fournis, les Usmistes ne sont pas parvenus à débloquer la situation avant d’encaisser en début de seconde période, ni de revenir au score. Une situation qui a laissé beaucoup de regrets. Ce soir, les gars de Soustara n’ont plus le droit à l’erreur et sont appelés à relever la tête pour arracher un billet pour les demi-finales, mais surtout avertir les autres concurrents.
Ils vont récupérer pour la circonstance l’un de leurs atouts majeurs. Allusion faite à Mohamed Benkhemassa, dont la défection lors du match aller à cause d’une suspension a laissé un grand vide face aux Egyptiens. Depuis sa suspension d’ailleurs, l’USMA perdu à deux reprises, à Dar Es-Salaam et Port-Saïd. Elle n’a gagné qu’une seule fois, au stade 5-Juillet, lors de la réception des Kenyans de Gor Mahia FC. Maintenant qu’il a purgé, son retour est tant attendu surtout lorsqu’on sait que l’USMA s’est montrée fébrile en déplacement. Considéré comme l’un des meilleurs à son poste, l’ex-international Espoirs, pisté par le Zamalek cet été, sera l’un des atouts des Algérois à Sétif contre Al-Masry SC. Et même s’ils se sont inclinés à Port-Saïd, le moral des joueurs n’a pas été affecté. En effet, les camarades de Prince Ibara ont gardé le sourire mais surtout la confiance. D’ailleurs, le show qu’ils ont réalisé jeudi dernier à Bologhine en est une parfaite illustration. Décidés à aller au bout, les joueurs de l’USMA croient en leurs chances et ne jurent que par la victoire contre les Egyptiens. Conscients qu’ils ont un bon coup à jouer, les Rouge et Noir ont déjà perdu la finale de la Ligue des Champions en 2015. En 2017, ils ont été éliminés dans la même compétition en demi-finales, cette fois ils espèrent avoir plus de chance pour aller décrocher ce trophée international. Leur directeur général, Abdelhakim Serrar, ne rate aucune occasion pour afficher ses ambitions. Il l’a répété encore à l’issue du précédent match du championnat : «Les joueurs savent bien qu’ils ont rendez-vous avec l’histoire. Rien ne peut nous satisfaire dans cette compétition sauf le trophée. Ils savent aussi que si par malheur ils venaient à échouer, ils risquent de plonger le club dans la crise», a déclaré l’ancien président de l’ESS, qui table énormément sur l’apport du public de sa ville natale pour passer l’écueil des ‘’Pharaons’’.

H. S.