Maroc-Israel

Coopération entre les polices marocaine et israélienne : Des responsables de la police marocaine se sont rendus « secrètement » en Israël

Il ne se passe pas un jour sans que les médias, presse écrite ou électronique et des chaînes TV de l’entité sioniste ne fassent écho de visites et échanges entre le Maroc et Israël. Dernièrement des médias de l’entité sioniste ont révélé, le déplacement de responsables de l’institution policière marocaine en Israël,  une visite « secrète » ayant duré, près d’une semaine.
Les deux parties, Rabat et Tel-Aviv « ont convenu d’expulser deux criminels évadés, d’Israël, il y a plus d’un an et demi et se sont réfugiés au Maroc », rapportent des médias, selon la presse israélienne, dont la 12e chaine TV israélienne. Rapportant que les officiers marocains se sont rendus en Israël « au cours des derniers mois et ont convenu avec les Israéliens d’expulser deux criminels en fuite », du Maroc vers Israël, mais via, l’Espagne, en l’absence de relation diplomatique officielle, entre Rabat et l’entité sioniste, cette information vient pour la énième fois, mettre en lumière les relations, entre la monarchie marocaine et Israël. Les deux expulsés du Maroc vers Israël, via l’Espagne, du fait de la proximité, territoriale, avec le royaume chérifien, dans les points de Ceuta et Melilla, l’entité sioniste a pu récupérer les concernés, avec la coopération des services de police du Maroc. La chaîne TV de l’entité sioniste, rapportent des médias étrangers, a fait savoir que « la délégation de sécurité marocaine de haut rang était restée en Israël pendant une semaine » durant cette opération de transfert des recherchés par Israël. Il est précisé que les responsables de la police marocaine ayant été désignés, par leur hiérarchie, de faire le déplacement à l’entité sioniste, ont passé près d’une semaine « dans un hôtel du centre-ville » de Tel-Aviv, et que «  plusieurs réunions avec de hauts responsables de la police israélienne » ont été tenue. Lesquelles discussions, selon toujours la même source ont abouti à une «  une série de mesures retenues pour une coopération conjointe ».
L’une des personnes transférées du Maroc à l’entité sioniste qui a vu le déplacement de responsables de la police marocaine, a été arrêtée, au Maroc, il y a environ un an et demi, suite aux informations transmises par la police israélienne aux services de renseignement marocains, qui ont procédé à son arrestation, dans une synagogue à Casablanca alors qu’il venait y prier avec ses enfants. Un responsable de la police de l’entité sioniste a déclaré aux médias israélien qu’ « un responsable marocain se serait rendu en Israël pendant environ une semaine pour organiser cette extradition » et que l’arrestation des individus recherchés par Israël a été effectuée, « il y a environ un an et demi à la lumière d’informations fournies à la police marocaine par la police israélienne ». L’un des deux principaux concernés par cette traversée du royaume chérifien à Israël, rendu possible par la coopération entre la police marocaine et de l’entité sioniste « active dans le trafic de drogue et la mafia » selon la même source.
Il a pu échapper il y a environ deux ans, poursuit la même source, à bord d’un yacht d’Ashkelon à Chypre, puis de là vers l’Espagne pour atterrir au Maroc, où il a réussi à obtenir la citoyenneté marocaine, après avoir payé des milliers d’euros au réseau israélien de falsification de documents.
Karima Bennour