Lamamra

CONTRAIREMENT AUX ALLÉGATIONS DU  MAKHZEN ET SES RELAIS : L’Algérie refuse toute médiation avec le Maroc

Frappé du syndrome de Pinocchio, M6 verse dans le mensonge sans limite. Ses relais médiatiques sont versés, ces derniers jours, dans une campagne qui vise encore une fois l’Algérie, « Maghreb intelligence », un site conçu et financé par le makhzen, toute honte bue,  a annoncé que l’Algérie a fait capoter une mission de bons offices menée par l’Arabie saoudite visant le rétablissement des relations diplomatiques entre Alger et Rabat. Pour ce site de désinformation l’Algérie aurait conditionné cette reprise par l’arrêt de la coopération militaire entre le Maroc et Israël. Une Fake news qui sent la manipulation à mille lieues. Or, la position de l’Algérie dans la rupture avec le Maroc est claire. Par la voix du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et son ministre des Affaires étrangères, elle avait indiqué qu’elle refusait toute médiation car le contentieux est lourd, bien trop lourd pour le laisser peser sur les perspectives d’avenir pour les peuples de la région. Le bellicisme du Maroc ne date pas d’hier et il se manifeste à chaque fois que l’Algérie manifeste de la bonne volonté à ouvrir une nouvelle page dans les relations entre les deux pays. Il ne date pas du rapprochement entre Rabat et Tel Aviv mais remonte aux premiers mois post indépendance du pays. La guerre du désert qui avait vu le Maroc tenter d’envahir et d’annexer une partie des territoires du sud-ouest algérien a été le coup d’envoi à une véritable guerre, perpétuelle menée par le Maroc contre l’Algérie, une guerre qui a pris toutes les formes possibles.  Dans une déclaration à la presse, Ramtane Lamamra, avait indiqué que l’Algérie ne pouvait plus accepter le jeu trouble du voisin de l’Ouest qui a multiplié ses attaques contre elle et qui ne manifeste aucune volonté de partager avec elle des relations de bon voisinage. Il avait insisté sur le fait que l’Algérie refusait toute médiation d’une quelconque partie que ce soit. Il avait rappelé dans ce contexte que la décision de rupture des relations diplomatiques avec Rabat est souveraine et elle a été mûrement réfléchie, précisant qu’elle est une réaction aux actes inamicaux, et aux tentatives de déstabilisation que mène le Maroc contre l’Algérie. Il faut rappeler dans ce contexte, qu’après cette rupture des relations diplomatiques et au lieu de manifester de la bonne volonté, Rabat avait ouvert son territoire à Israël et a cautionné les attaques et menaces des dirigeants israéliens contre l’Algérie à partir du Maroc.  Pire encore, elle s’est même permis d’user des pratiques de l’entité sioniste en ciblant, dans une zone internationale,  des citoyens algériens,  par des moyens sophistiqués. L’Algérie a rappelé qu’elle refuse toute médiation visant à la pousser à rétablir ses relations diplomatiques avec le Maroc. C’est une décision souveraine, prise au nom du peuple algérien, et elle ne changera pas tant que Rabat persistera dans sa politique inamicale, adoptée depuis son indépendance,  envers elle et son peuple.
Slimane B.