Constantine

Constantine : Responsabiliser l’individu est le remède le plus efficace contre le Covid-19

Face à la croissance exponentielle de l’épidémie de la Covid-19 à Constantine atteignant 50 cas hier, vendredi, des spécialistes de la santé, des responsables de différents secteurs ou encore de simples citoyens, insistent sur la «responsabilisation de l’individu» considérée comme le «remède le plus efficace en mesure de vaincre la pandémie».

Approchés par l’APS, spécialistes, responsables ou encore de simples citoyens ont appelé à une «prise de conscience citoyenne» pour contourner les dangers de ce virus «mystérieux» favorisé par le manque d’hygiène et surtout, par le contact physique.
Alors qu’une course de vitesse est engagée par les pouvoirs publics contre ce virus mortel, des citoyens, «par inconscience ou insouciance» continuent de mettre en péril leurs vies et la vie de leur entourage en «cédant aux tentations des regroupements familiaux et entre amis», souligne Mme. Zahra, mère de quatre enfants, dont un atteint du coronavirus contracté lors d’une fête de mariage chez sa belle famille, confie-t-elle. Selon cette enseignante à la retraite , «si la pédagogie ne suffit pas, il faudra rapidement changer d’approche et opter pour la répression pure et simple afin de diminuer le risque des contaminations et préserver la santé publique, de plus en plus menacée par le spectre de la Covid-19». Estimant que les regroupements familiaux lors des fêtes de mariage et les évènements funéraires étaient la cause «principale» de l’augmentation des cas de contaminations à Constantine où plus de 300 consultations médicales sont assurées par jour pour des sujets suspectés d’être infectés par le coronavirus, des spécialistes du secteur de la santé ont appelé à la «stricte application de la loi à ce sujet.» Selon le directeur de wilaya de la Santé et de la population, Adil Daâs, les structures de santé chargées de la prise en charge des malades de la Covid-19 «sont submergées» et le personnel soignant «est épuisé», surtout en cette période de canicule, d’où l’importance, ajoute-t-il, d’une prise de conscience individuelle et collective pour venir à bout de cette crise sanitaire, «devenue au fil des jours et des semaines un lourd fardeau et pour les autorités et pour les citoyens».
Faisant état de 742 cas de contaminations enregistrés jusqu’à vendredi dernier par le Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus, le même responsable, indiq ue que les structures sanitaires consacrées à la Covid-19 «ont reçu des cas de familles entières contaminées et des cas regroupées dans un même quartier, ce qui complique davantage la tâche du personnel soignant». Pour sa part, le directeur de l’hôpital El Bir, Bendaoud Rafik, faisant part d’une dizaine de cas de contaminations signalés parmi le personnel de cette structure sanitaire, a indiqué que «si le personnel de la santé n’a pas pu échapper à ce danger, car étant en contact direct avec le virus, le citoyen peut, quant à lui, éviter le pire en respectant les simples gestes barrières recommandés dans ce sens». Dans le Centre hospitalo-universitaire (CHU) Dr Benbadis de Constantine, où la moitié des cas de contamination sont pris en charge, «les capacités d’accueil se rétrécissent de jour en jour causant des affrontements entre le personnel soignant et les familles des patients, ce qui influe négativement sur le fonctionnement de la structure», note-t-on. D’ailleurs, trois femmes avaient comparus en fin de semaine devant le tribunal de Ziadia pour avoir agressé verbalement et physiquement un médecin au service de la Covid-19 (une a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis et les 2 autres à une amende de 30.000DA chacune), selon une source du tribunal de Ziadia. Selon le responsable d e la communication auprès du CHU de Constantine, cette structure sanitaire vient d’être renforcée par 16 lits dédiés à la prise en charge du coronavirus aménagés au service de dermatologie en attendant l’ouverture cette semaine d’un pavillon entier consacré à la Covid-19, portant ainsi le nombre global des lits destinés aux malades du coronavirus à 120 lits. Pour rappel, les autorités locales avaient décidé, récemment, de mettre à la disposition des staffs médicaux, 85 lits supplémentaires en aménageant l’Institut national de formation supérieure paramédical. Parallèlement, et en application des orientations du Président de la République, Abdelmajid Tebboune, de vastes campagnes de nettoiement et de désinfection ont été lancées samedi par les autorités locales à travers les différents marchés et quartiers de la wilaya en vue de réduire les risques de contaminations.
Ces campagnes de désinfection sont appuyés par des actions de sensibilisation menées par le mouvement associatif et les comités de quartiers appelés, aujourd’hui plus que jamais, à intégrer efficacement les efforts de lutte contre cette épidémie, selon Hakim Lafouala, président de la Fédération de la société civile à Constantine. «Devant l’urgence, le principe de précaution s’impose», considère Brahim, ancien cadre du secteur du Bâtiment, ajoutant qu’»il ne faut pas attendre que la science apporte ses réponses pour prendre des mesures rapides en matière de protection de la santé».