Marché

CONFINEMENT OU ALLÈGEMENT DES MESURES : Des citoyens persistent à ramer à contre sens de la bataille contre le Covid-19

La pandémie du nouveau coronavirus qui continue de tuer et de se répandre à travers le monde avec 2 821 030 cas d’infection, dont 197 303 morts, selon le bilan d’hier, impose, faut-il le souligner, l’obligation de respecter les mesures barrières des conditions et règles de confinement total ou partiel mises en application, ailleurs et chez nous.

Sortir avec moins de dégâts, étant l’objectif que se sont assignés l’ensemble des pays, indépendamment de leurs capacités ou carences de leurs systèmes sanitaires respectifs, toute erreur d’appréciation ou décisions dans la lutte contre le Covid-19 est fatale, d’autant plus qu’en raison du confinement total ou partiel, des conséquences gravissimes sur la vie socio-économique, notamment dans les pays les plus vulnérables, ouvrent la porte à des crises et tensions sociales, avertissent les experts. Plus stricte sont les mesures de confinement et de prévention contre la propagation du Covid-19, notamment par l’obligation de faire respecter la distanciation sociale et le respect des mesures barrières, le contrôle de la situation d’épidémie sera à portée de main, ce qui réduira la durée du confinement et allègera, ne serait-ce qu’un peu soit-il, la situation économique difficile en raison du Covid-19. Alors que chez nous le personnel médical et les travailleurs en charge des questions de nettoyage et de la collecte des ordures et autres déchets ont et continue de faire preuve de sens élevé de responsabilité dans l’accomplissement continu de leur mission en ces temps durs qu’impose un virus mortel, invisible et inodore, nombreux sont les citoyens qui persistent malheureusement à sortir des rangs de la bataille collective et individuelle contre l’ennemi commun, le Covid-19. Alors qu’à la veille du début du mois sacré, les signes et les comportements visant l’affaiblissement de la chaîne de la lutte contre la propagation du virus persistaient, après même l’application des mesures de confinement, en balayant d’un revers de la main le respect de la distanciation sociale et les mesures barrières, au seuil des commerces d’alimentations, boulangeries, des marchés des légumes et fruits, avec même des bousculades pour se procurer un paquet de semoule, assurant ainsi au virus un pont vers un nouveau foyer, un nouveau cas contaminé, qui sera détecté, dans les 14 jours suivant. Pour les citoyens qui, depuis l’annonce chez nous du premier cas, février dernier, se sont assignés de nouveaux comportements et pratiques pour éviter d’être touchés par le virus pour se conformer, bien après aux différentes mesures de prévention et de confinement, dont celle décidées, fin mars dernier, continu de s’y conformer, même si la situation devient de plus en plus pesante, en tout point de vue. Consciente que pour le moment la prévention, le respect des mesures barrières, de la distanciation sociale et des conditions dues au confinement, cette majorité a et continue d’être l’allié principal de celui qui est au premier rang de cette bataille contre le virus ; le personnel de la santé, qui compte 18 victimes du Covid-19. Ceci étant, si les membres du Comité de suivi de la situation du Covid-19 et le personnel de santé affichent avec prudence, la satisfaction de ne pas avoir été, à ce jour, face à une situation chaotique, comme celle enregistrée en Europe ou ailleurs, ceci n’est pas, soulignent-ils, pour crier victoire et se dire que le pire est derrière nous. Les comportements auxquels nous assistons, depuis les jours précédant le mois sacré, et les deux premiers jours marquant son début, hier et avant-hier, font craindre le pire au vue des comportements irresponsables de jeûneurs se bousculant ici et là pour un kilo de Zlabya ou quelques morceaux de Kelb-Ellouz, prenant des risques pour eux et les autres, alors que le virus continue de tuer et de faire de nouvelles victimes. Une situation déplorable risquant de compliquer davantage une situation déjà complexe et difficile, en raison du Covid-19. La vigilance devrait demeurer de mise au ragard du tableau des statistiques communiqué quotidiennement par le responsable du Comité de suivi, Dr Fourar Djamel, de la situation du Covid-19 en Algérie, notamment, dans les grandes villes, dont Alger et Blida, celles-ci classée foyer de l’épidémie. Les chiffres communiqués quotidiennement par le Comité de suivi relevant du ministère de la Santé démontrent, déclarent ses membres, « la différence énorme existant entre l’Algérie et d’autres pays à propos de l’évolution de la pandémie, ce qui signifie que la situation est sous contrôle » , précisant toutefois que c’est par le respect strict des mesures de confinement et les recommandations liées à la prévention, dont les mesures barrières et la distanciation sociale, que la situation sera davantage sous contrôle et le pire écarté, car les conditions favorisant sa circulation se déclinent, engendrant avec le déclin constant du nombre de contaminés, en attendant l’annonce du vaccin, qui risque de ne tomber que dans plusieurs mois, voire l’année prochaine. Le recul du niveau et du rythme de la propagation du virus est essentiellement lié à la pertinence et la portée de la bataille contre le Covid-19 sur les plans individuel et collectif, et le rôle des membres du Comité est le plus en vue dans cette lutte, c’est de leurs recommandations que la décision politique se dessine en matière de traitement de la crise sanitaire en raison du virus, ainsi que les autres questions, notamment sociales et économiques, avec l’intégration et la prise en compte d’une nouvelle donne, le Covid-19, à l’origine d’un bouleversement planétaire inédit, dans tout ce que l’humanité a connu et vécu avant le jour J, du début de l’épidémie à Hubei , puis la pandémie, à travers le monde, du Covid-19.
Karima Bennour