CONSEIL CONSTITUTIONNEL

CONDITIONS DE CANDIDATURE À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : Ce que prévoit la loi !

Beaucoup de citoyens ne savent pas comment et qui peut être candidat à l’élection présidentielle. Pourtant, la loi est claire à ce sujet, où le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales, et de l’Aménagement du Territoire détaille les conditions nécessaires afin que le candidat soit éligible à la présidence de la République.

Dans le guide pour le candidat à l’élection à la Présidence de la République, disponible au site du ministère de l’Intérieur, les conditions requises pour la candidature à la magistrature suprême du pays sont bien définies par la Constitution qui précise, dans ce sens, que le candidat doit jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine, attester de la nationalité d’origine du père et de la mère, avoir 40 ans révolus au jour de l’élection, être de confession musulmane, jouir de la plénitude de ses droits civils politiques, attester de la nationalité algérienne d’origine unique du conjoint et produire la déclaration publique du patrimoine mobilier et immobilier, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Algérie.
Le candidat doit également justifier d’une résidence permanente exclusive en Algérie durant un minimum de 10 années précédant le dépôt de la candidature, justifier de la participation à la Révolution du 1er novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942 et justifier de la non-implication des parents du candidat né après juillet 1942 dans des actes hostiles à la Révolution du 1er novembre 1954. Selon la loi, le candidat doit présenter soit une liste comprenant 600 signatures individuelles de membres d’élus d’Assemblées populaires locales (APC et APW) ou parlementaires et réparties au moins à travers 25 wilayas, soit une liste comportant 60 000 signatures individuelles, au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale et ces signatures doivent être recueillies à travers, au moins, 25 wilayas avec un minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas qui ne saurait être inférieur à 1 500.
Il faut savoir, par ailleurs, que la déclaration de candidature est déposée, au plus tard, dans les 45 jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral. À cet effet, les postulants auront jusqu’au lundi 4 mars à minuit pour déposer leurs dossiers. Le Conseil constitutionnel statue sur la validité des candidatures dans un délai de 10 jours à compter de la date du dépôt de la déclaration de candidature, selon les dispositions de la loi électorale. Par ailleurs, il est utile de rappeler que le président Bouteflika a désigné, le 10 février dernier, Tayeb Belaïz, à la tête du Conseil constitutionnel, en remplacement du défunt Mourad Medelci. Jeudi dernier, le nouveau président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz, a prêté serment devant le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en application de l’article 183 de la Constitution. La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée en présence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, du ministre de la Justice garde des Sceaux, Tayeb Louh, et du président de la Cour suprême, Slimane Boudi.
Med Wali