7.9 C
Alger
24 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

CNLTD : Barakat fait faux bond

Le mouvement Barakat a décliné sa participation à la Conférence nationale sur la transition démocratique, initiée par la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) et attendue pour le 10 du mois en cours à l’hôtel Hilton, Alger. «Barakat ne participera pas à cette conférence pour laquelle il a été convié officiellement», écrit le Mouvement dans une déclaration écrite rendue publique. Malgré sa position de non participation à ladite rencontre, Barakat salue, au passage, les partis politiques et les personnalités nationales constituant la CLTD qui ont su, selon les rédacteurs de la déclaration, surmonter leurs différends pour créer une alternative allant dans le sens du changement pacifique. Évoquant les consultations politiques entamées avant-hier, dimanche, par le chef du cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, avec les partis, personnalités et organisations de la société civile dans le cadre de la révision constitutionnelle, Barakat estime que le pouvoir «se consulte avec lui-même !», et dit être «conforté» par le fait que la quasi-totalité de la classe politique, notamment celle de l’opposition, a massivement rejeté l’invitation de la présidence de la République.Dans le même sillage et en ce qui concerne la Réconciliation nationale, qui, selon le représentant de la présidence sera consacrée «Constante nationale», les rédacteurs de la même déclaration considèrent qu’un travail de mémoire pour la «vérité et la justice» est un préalable facteur à entreprendre avant toute réconciliation. En outre, le Mouvement accuse le pouvoir politique algérien de «continuer dans sa politique d’occultation de l’histoire récente de l’Algérie en programmant une amnistie déguisée à travers la constitutionnalisation de la Réconciliation nationale». Par ailleurs, Barakat réitère «sa fidélité à sa ligne politique» et sa «détermination plus que jamais à continuer sur la voie tracée vers la liberté, la démocratie, la justice sociale et la dignité», conclut la déclaration. Pour rappel, créé dans la foulée de la dernière campagne électorale pour s’opposer au quatrième mandature du chef de l’État, le mouvement Barakat a connu dernièrement de graves dissensions dans ses rangs. Cette crise a été provoquée par la participation de ce même groupe rédacteur de ladite déclaration à des rencontres de «consultations et concertations» avec des partis politiques et personnalités nationales, notamment ceux et celles appartenant à la CLTD.
Adel Boucherguine

Related posts

COVID-19 : Les professions libérales rudement touchées

courrier

ÉLECTION DU PRÉSIDENT TEBBOUNE À LA TÊTE DE L’ÉTAT : Trois années de réalisations et d’acquis

courrier

DGSI PAR INTERIM : Le général Rachdi installé dans ses nouvelles fonctions

courrier

Belmadi convoque 25 joueurs pour Djibouti et le Burkina Faso : Retour de Zeghba, Halaïmia, Tahrat et Abdellaoui

courrier

Lutte antiterroriste : Deux hommes armés capitulent

courrier

65 INCENDIES EN 24 HEURES DANS 17 WILAYAS : Le couvert végétal toujours menacé

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.