Chengriha

CHENGRIHA ABORDE LE SOIXANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE : « Nous n’abandonnerons jamais notre mémoire »

Lors d’une visite de travail et d’inspection effectuée, hier, au siège du Commandement de la 8ème Division blindée, en 2ème Région militaire, le Général de Corps d’Armée, Saïd Chengriha, Chef d’Etat-major de l’ANP, a, à quelques encablures du soixantenaire du recouvrement de la souveraineté nationale, abordé le dossier de la mémoire.

Il appelle, à l’occasion, à la sauvegarde de la mémoire nationale qui était un « devoir sacré  et une « immense responsabilité » qui incombe à tous les Algériens. Car, cela va aussi de « la préservation de la sécurité et la stabilité ». Le propos de Chengriha intervient quelques jours après les déclarations du président Tebboune à ce sujet. Lors de l’entrevue médiatique diffusée dimanche soir, le chef de l’Etat a affirmé que l’Algérie ne « renoncera pas » à sa mémoire.
« Sauvegarder notre mémoire nationale, riche en gloires éternelles et puiser dans ses nobles valeurs et immuables principes sont un devoir sacré et une immense responsabilité qui nous appartient à tous, tel que l’a souvent souligné le président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale », a indiqué le Général de Corps d’Armée dans une allocution rapportée par un communiqué du ministère de la Défense nationale.
« Nous devons également être toujours conscients que la mémoire nationale est le cœur battant de la nation, l’artère qui nourrit son présent et son avenir et le phare qui guide les générations successives sur la voie de l’édification d’un pays fort, sûr et prospère, inspiré par les valeurs de nos preux ancêtres, faites de loyauté, d’héroïsme et de sacrifice », a diclaré Chengriha dans cette allocution prononcée au cours d’une rencontre avec les cadres et les personnels de la 8ème Division blindée, suivie via visioconférence par l’ensemble des personnels des unités de la 2ème Région militaire. « Notre mémoire, que nous n’abandonnerons jamais, est la source intarissable, à laquelle nous puisons pour relever les défis quelles que soient leurs nature et origine pour renforcer les fondements de notre force et de l’unité de notre nation », a affirmé le chef d’Etat-major de l’ANP.
« À ce titre, le rôle du citoyen, qui fait preuve de conscience et de patriotisme, face aux différentes menaces, n’est pas moins important que celui qui incombe à nos vaillantes unités sur le terrain. De ce fait, il lui revient aujourd’hui, bien plus que dans le passé, de faire preuve de discernement et de contribuer avec son grand sens patriotique à la préservation de la sécurité et la stabilité de notre pays, afin de déjouer toutes les tentatives des ennemis de la Nation. Cette Nation pour laquelle des millions de Chouhada se sont sacrifiés tout au long de sa grande histoire », a-t-il souligné.
« Au moment où nous nous apprêtons à célébrer un évènement des plus sacrés et des plus chers à nos cœurs, à savoir le 60ème anniversaire du recouvrement de notre souveraineté nationale du colonisateur abject, il nous incombe de toujours garder en mémoire les héros de l’Algérie, qui ont été fidèles à la patrie et ont donné leur vie pour qu’elle soit indépendante, après une grande révolution, grâce à laquelle le peuple algérien s’est délivré d’une longue nuit coloniale. Ce fut une indépendance payée au prix fort par d’immenses caravanes de nos valeureux martyrs qui ont fait le sacrifice ultime pour l’affranchissement, la liberté et le recouvrement de la souveraineté nationale », a soutenu Chengriha. À l’entame de sa visite, le Général de Corps d’Armée a été accueilli au siège du Commandement de la 8ème Division blindée par le Général-major Djamel Hadj Laaroussi, Commandant de la 2e R.M. À la fin de la rencontre, Chengriha a donné un ensemble d’orientations et de consignes aux cadres et personnels de la Région, qui s’inscrivent dans le cadre du « rehaussement du degré de vigilance et de la sécurisation des différentes infrastructures publiques, afin de permettre aux citoyens de célébrer la fête de l’Aïd El-Fitr dans un climat de quiétude et de sérénité ».
Farid G.