Usma supporters

Chants glorifiant Saddam Hussein des supporters de L’USMA contre un club irakien : Le MSP et le PT ne voient pas de «raisons pour s’excuser»

Ils résonnent durant chacun de leurs matches lors des journées de ligue 1, les chants des supporters de l’USMA ont toujours accompagné leur équipe. Mais, lors d’une rencontre contre un club irakien, la semaine dernière, les célèbres fans algérois ont mis excessivement l’ambiance dans l’enceinte du stade de la rencontre, qui a vite débordé. Le retrait des irakiens après des chants de supporters usmistes glorifiant l’ex-dictateur, Saddam Hussein, a provoqué une tension diplomatique entre les deux pays. Malgré la position des autorités algériennes qui se sont excusées et appelé à la retenue, deux partis de l’opposition ont affirmé jeudi dernier, qu’il n’y a pas de raisons pour s’excuser, invoquant «un banal incident». Abderrazak Makri, président du MSP, a considéré lors d’une conférence de presse consacrée à l’annonce de son initiative politique, que «les citoyens et les supporters dans l’enceinte du stade n’ont fait qu’exprimer leur opinion». Mais, «malheureusement, les dirigeants arabes ne comprennent pas cela. Ils veulent des peuples soumis, des peuples au remote-control». «Quand les supporters algériens ont chanté Saddam Hussein, ils parlaient de l’injustice et de la coalition qui a envahi l’Iraq. Ils avaient en mémoire cette image de la manière dont a été exécuté Saddam Hussein. Ils étaient des jeunes. Naturellement, ils n’avaient pas à l’esprit ce que faisait et infligeait Saddam à son peuple, durant son règne», a poursuivi Makri. Même son de cloche chez la leader du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune : «il n’y avait pas de raison pour que le ministre des Affaires étrangères algérien présente des excuses à l’Iraq», car, soutient-elle, « la position algérienne était toujours contre les interventions militaires dans les autres pays. Et les Algériens ne sauraient applaudir l’exécution de Saddam Hussein ou se réjouir de l’invasion de l’Iraq ». La SG du PT, qui s’exprimait jeudi dernier lors d’une conférence de presse de son parti, a estimé que «ce qu’ont exprimé les jeunes algériens s’enregistre dans ce cadre et ne vise aucunement à offenser les Irakiens». Sur une question à propos des slogans sectaires lancés par des supporters, Hanoune juge, elle, que ce sont plutôt des propos maladroits émanant de quelques intrus et qui n’ont « aucun lien avec les jeunes algériens, qui refusent carrément le sectarisme ».
H. M.