Chanson kabylie : « Uccen d Umeksa » de Zayen, entre évasion onirique et réalité sociale

Le chanteur algérien d’expression kabyle, Zayen, a récemment sorti « Uccen d Umeksa » (Le chacal et le berger), son cinquième opus composé de textes largement inspirés de contes et d’histoires du patrimoine amazigh. Produit par la maison Chik, l’album, comptant neuf chansons, invite à un retour aux sources pour méditer l’existence, l’amour, l’absence, les relations entre les individus sur fond de conflit entre le bien et le mal.
Nourri d’influences du terroir kabyle, « Uccen d Umeksa », au contenu authentique et à la forme moderne, s’ouvre sur d’autres sonorités, méditerranéennes et africaines notamment, donnant l’élan nécessaire au récepteur pour saisir tout le travail de réflexion, à travers la richesse des textes et la beauté des mélodies. Evoquant le rapport charnel entre l’individu et la terre dans « Tighri N ugama »(Terres en colère) et « Amekraz d Warraw-is » (Terres nourricières), le chanteur exalte le sentiment d’appartenance à la mère patrie. Dans un autre registre, l’artiste rend hommage à la femme africaine à travers la chanson « Tafrikant » où il met à l’honneur le combat pour l’émancipation des femmes en Afrique, y compris la femme kabyle, gardiennes de la tradition.
Pour cette dernière chanson, Zayen a choisi des sonorités cristallines rendues par des instruments à cordes pour mieux illustrer le thème de l’authenticité. L’artiste se distingue, dans ce nouvel album, par une voix limpide servie par une maîtrise de la guitare dans des interprétations appréciables et un jeu juste, allant de l’annonce et des répliques en solo, aux envolées de l’accompagnement en arpège. Auteur, compositeur et interprète établi en France, Zayen compte quelques albums à son actif dont, « Imawlaniw » (Mes parents – 1994), « Oughaled » (Reviens – 2002) et « Baden-Baden »(2007). Il est également membre fondateur et président de « Artistes Couleurs Diversité »(ACD), une association à l’origine de plusieurs manifestations artistiques à Aubervilliers (Paris) au service de la lutte contre les discriminations. A travers une distribution polyphonique intelligente, à dominante autochtone, différents styles de musique dans des rythmes variés sont mis en exergue dans « Uccen d Umeksa », un album de qualité au message compris entre l’évasion onirique et la réalité sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>