Championnats d’Afrique de lutte (Juniors) : l’Algérie sacrée en gréco-romaine et féminine

Les sélections algériennes de lutte gréco-romaine et féminine (juniors) ont été sacrées par équipe, dimanche, à l’issue de la troisième et dernière journée des championnats d’Afrique, organisés à la salle omnisports Tahar-Belakhdar de Chéraga (Alger).

Les athlètes de la lutte gréco-romaine, auteurs d’une excellente prestation, ont remporté la compétition avec un total de huit médailles (4 or, 2 argent et 2 de bronze) devant les Égyptiens (4 or, 2 argent et 1 de bronze) et les tunisiens avec trois médailles d’argent. Les quatre médailles d’or sont l’œuvre de Bachir Sid Azara (84 Kg), Anis Chebli (50 Kg), Mourtada Naanaa (55 Kg) et Ghiles Saadoudi (60 Kg). Après avoir perdu ma finale chez les cadets, aujourd’hui je me suis racheté en remportant le titre africain en juniors devant un excellent lutteur égyptien que je connais très bien. C’est une excellente prestation de mes collègues qui ont créé la sensation en prenant la première place devant les égyptiens. », a déclaré à l’APS Mourtada Naanaa, champion d’Afrique dans la catégorie des 55 Kg. Pour ce qui de la lutte féminine, les lutteuses algériennes n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires égyptiens et tunisiens en allant chercher cette première place par équipe avec un total de neuf médailles (4 or et 5 argent), devant les tunisiennes qui ont récolté 7 médailles (2 or, 3 argent et 2 de bronze). L’Égypte a pris la troisième place avec 5 médailles (2 or et 3 argent). Les médailles d’or féminines ont été remportées par : Ibtissem Doudou (44 Kg), Cheima Chebila (48 Kg), Kheira Chaimaa Yahiaoui (51 Kg) et Amel Hammiche (67 Kg). C’est le résultat des sacrifices consenties par nos athlètes et leur famille pendant une saison. Avec cette consécration ici en Algérie, nous avons confirmé que la lutte féminine se porte bien grâce aux moyens mis par la fédération algérienne des luttes associées. L’avenir est pour cette sélection qui fera certainement parler d’elle dans les années à venir. », a déclaré à l’APS Salim Chami, membre du staff technique de la sélection féminine. De leur côté, les athlètes de la lutte libre ont terminé la compétition à la deuxième place avec un total de six médailles (1 or, 4 argent et 1 de bronze), alors que la première place est revenue aux Égyptiens avec six médailles d’or et une de bronze. Les championnats d’Afrique de lutte cadets et juniors (gréco-romaine, libre et féminine), ont vu la participation de 180 athlètes (garçons et filles) représentant l’Algérie, Égypte, Maroc, Tunisie, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Tchad, Kenya, Maurice et Burundi. L’Algérie a été représentée par 55 athlètes (24 cadets, 12 cadettes et 19 juniors dont six filles).