Conseil des ministres

CETTE UNITÉ DE PRODUCTION D’HUILE DE TABLE EST BLOQUÉE APRÈS L’EMPRISONNEMENT DE LA FRATRIE : Le Président ordonne la récupération de l’usine des Kouninef

Lors du Conseil des ministres, tenu dimanche et consacré à l’activité gouvernementale dans différents secteurs, le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, a, après avoir écouté les exposés sectoriels des membres du gouvernement, chargé le ministre du Commerce, Kamel Rezig, de se consacrer à la recherche d’une solution immédiate pour engager le transfert de propriété de l’usine de Jijel de production d’huile de table suite aux jugements définitifs rendus contre les anciens propriétaires, et à accélérer sa remise en production. À rappeler ici que cette usine appartenait aux frères Kouninef, emprisonnés pour des faits de corruption.

Il est également sommé d’activer les dispositions de la loi sur la Concurrence interdisant le monopole et la pénurie, de réviser les mécanismes de subvention du fourrage et aliments de batails en vue de l’orientation rationnelle vers la consolidation de la production nationale et la réduction de la facture des importations, de manière à garantir la stabilité des prix des viandes sur le marché national. Le chef de l’État a insisté, dans ce sens, sur la lutte contre la spéculation.
Le ministre du Commerce a été aussi chargé de l’association des éleveurs dans l’augmentation de la production de viandes et la réduction de la facture de l’importation, avec engagement de l’État à subventionner le fourrage et à encourager les éleveurs.
S’agissant du secteur de la santé, le président Tebboune a ordonné, notamment après l’apparition de nouveaux variants, le maintien des mesures préventives prises, en particulier la fermeture des frontières et de l’espace aérien pour éviter sa propagation dans le pays. Le ministre de la Santé, Abderahmane Benbouzid, est également chargé de l’élargissement et le renforcement des enquêtes épidémiologiques, notamment en ce qui concerne les cas de contamination par le variant (britannique) dans le but d’une plus grande prévention ainsi que la poursuite du programme de vaccination anti-Covid 19 en tenant compte des recommandations des experts et spécialistes en matière de choix des vaccins et de leur efficacité contre les variants du nouveau coronavirus et en optimisant l’utilisation des quantités disponibles.

Économiser 400 millions de dollars d’importation de médicaments
Concernant l’industrie pharmaceutique, le chef de l’État a réclamé la poursuite des contacts avec le partenaire russe pour faire aboutir le projet de production du vaccin Spoutnik V en Algérie dans les plus brefs délais, l’accélération des procédures de soutien à l’investissement dans l’industrie pharmaceutique afin de réaliser les objectifs tracés de réduire les importations pharmaceutiques d’au moins 400 millions USD d’ici fin 2021, et de s’orienter vers l’exportation. L’organisation de ce secteur, engagée depuis une année déjà, se consolide par de nouvelles mesures relatives à l’exercice et aux conditions d’agrément des différents établissements pharmaceutiques, et ce suite à la publication au Journal officiel du décret exécutif n°21-82 du 23 février 2021.
Qu’ils soient des établissements de fabrication, d’exploitation, d’importation, de distribution en gros ou d’exportation, les établissements pharmaceutiques sont soumis à l’agrément du ministre chargé de l’Industrie pharmaceutique.
Pour les travaux publics, le président de la République a fixé un délai de deux mois, au maximum, pour la prise de toutes les dispositions nécessaires au lancement effectif des travaux de réalisation du port stratégique d’El- Hamdania à Cherchell. Il a aussi exigé la facilitation du trafic routier de et vers Alger à travers la révision des plan de circulation et le renforcement du réseau des rocades et échangeurs.
B. O.